Plutôt du soir ou du matin ?

Coucou hibou !
Avant de me lancer dans un nouveau sujet très très TRES important pour moi, je tenais encore une fois (la dernière, promis) à te remercier pour ces retours tellement gentils et compatissant suite à l’article sur mon genou.
J’ai mis très longtemps à le publier parce que je me disais que ça ne t’intéresserait pas et puis je n’avais pas envie d’embêter qui que ce soit avec ça, surtout que je le vis bien maintenant. Pourtant, quand j’ai lu tous ces mots, je me suis dit que j’aurais dû en parler depuis bien longtemps, puisque tu me connais mieux, maintenant. :’)

Le sujet est moins tristounet aujourd’hui, quoique… x)
En fait c’est quelque chose de très compliqué pour moi mais promis, je le vis avec le sourire. Et j’ai surtout envie d’en discuter pour qu’on trouve des solutions toi et moi aux troubles du sommeil et surtout à une question que je me pose beaucoup en ce moment (mais on voit ça juste après).
J’espère trouver les mots justes pour que tu me comprennes et je vais essayer de ne pas faire un article de 3000000 mots ^^
Avant tout, je t’explique rapidement ma situation.


J’ai toujours été du soir. Je me souviens, petite, me relever en trouvant n’importe quel prétexte, parce que je n’arrivais pas à dormir et je n’avais pas envie de dormir, d’ailleurs. Je ne sais pas à quel âge ça à commencé, je m’en souviens à partir de l’école primaire, disons, mais ma mère m’a dit qu’à la maternité, déjà, je dormais toute la journée et j’étais réveillée presque toute la nuit.

Je suis née à 18h20, je ne sais pas pourquoi et je suis peut-être à côté de la plaque, mais j’ai toujours eu cette croyance que c’était lié. C’est à peu près à partir de cette heure là que j’ai le plus d’énergie. Et ce jusqu’à très tard.

La plupart du temps, je n’arrive pas à dormir avant 4h du matin. En fait, je ne sais m’endormir que d’épuisement. Quand je travaille toute une journée avec les petits jumeaux, par exemple, je m’endors beaucoup plus facilement (sauf en cas de petite crise d’anxiété). Mais à part ça, comme mon genou (et mon dos maintenant) m’empêchent de faire du sport, et donc que je ne me dépense pas assez, et bien le soir je n’ai pas sommeil.
Et même quand, de temps en temps, je suis épuisée toute la journée, quand la nuit tombe, je retrouve une grosse dose d’énergie.

Voilà donc quelle est ma grande difficulté. Je ne peux jamais prévoir l’heure à laquelle je vais m’endormir et même quand je prévois tout correctement, ça se passe rarement comme je l’aurais voulu.
Exemple : Je vais me coucher à 22h, histoire de m’endormir (je l’espère toujours) avant minuit, ça me laisse un petit temps de lecture et quelques heures d’insomnies… Je prépare un petit déjeuner pour le lendemain, une sortie, peu importe. Et puis à 6h, je suis encore en train de me retourner, encore et encore, dans le lit et je me rends compte que quand je vais m’endormir, il sera presque l’heure à laquelle j’avais prévu de débuter ma journée.

Ca, ça m’arrive tout le temps, surtout en ce moment.

Alors je n’ai pas envie de parler de solutions pour lutter contre l’insomnie aujourd’hui, j’en ai déjà parlé sur instagram et je connais beaucoup de choses (éviter les écrans, les tisanes, la mélatonine, lecture, méditation, sophrologie, huiles essentielles ou encore hypnose etc etc…). Si j’écris cet article, c’est pour te poser une question qui me taraude depuis maintenant plusieurs semaine :

J’ai toujours cru que oui. Alors cette question est vraiment une nouvelle idée pour moi qui change tout un tas de perceptions que j’avais.
J’ai toujours pensé que c’était obligatoire, qu’une journée commence le matin avant (au moins) 9h et se termine le soir avant environ minuit.
D’ailleurs, j’ai été en contact avec des personnes qui avaient adopté un autre rythme et je trouvais cela très compliqué à gérer. Je te donne deux exemples : Une famille dont j’ai gardé le petit quelques semaines. J’arrivais à 11h et parfois, tout le monde dormait encore. C’était très difficile parce que je sentais une ambiance de dodo, c’est comme ça que je l’appelais ^^ alors que j’avais lutté pour me lever et ça me rendormait tout de suite. C’était compliqué de travailler dans ces conditions et d’ailleurs, c’est en partie pour ça que j’ai arrêté de le faire.
Deuxième exemple : Mon chéri. Il se couche très très tard et donc, n’arrive jamais (ou presque) à se lever tôt. En ce moment, j’essaie de changer ma vision de tout ça (je ne vois plus d’autres solutions) et de lâcher prise mais pendant très longtemps, c’était une source d’énervement voire même de grande colère de ma part. Je luttais chaque matin pour me lever, je dormais parfois deux fois moins longtemps que lui, et je luttais quand même, tandis qu’il dormait tard et prenait son petit-déjeuner au moment où, moi, je déjeunais. Quand il se levait, j’étais déjà fâchée contre lui et l’ambiance à la maison n’était pas très agréable.

Et puis, j’ai écouté Radio Sauvage. Je ne sais pas si tu connais. C’est le podcast de Raj, de la chaîne Youtube Autodisciples que j’aime beaucoup et qui m’apprend énormément. Il parle souvent de sommeil, notamment parce qu’il a expérimenté pas mal de choses sur celui-ci et sur le rêve, je te laisse cliquer ici pour découvrir un peu son travail. Dans un podcast sur l’autodiscipline, il met en évidence le fait que la société nous pousse à adopter un rythme particulier (celui du matin déjà productif et de la nuit où tout le monde est censé s’éteindre jusqu’au lendemain) et que certaines personnes ne sont simplement pas faites pour ça et qu’elles devraient pouvoir vivre autrement.
Ca m’a mis une petite claque parce que non seulement j’étais sûre que oui, c’était obligatoire d’avoir ce rythme et d’ailleurs, ça me semble même totalement logique de se lever en même temps que le soleil et de se coucher en même temps que lui également. Je trouve ça simple, je trouve ça beau, même. Mais à la fois, je me suis sentie comprise et je me suis dit que si, après 25 ans, je luttais chaque soir, c’était qu’il y avait peut-être quelque chose en moi qui n’était juste pas fait pour ça.
C’est assez difficile de se dire qu’on devra peut-être lutter toute sa vie chaque jour, chaque matin, chaque nuit, parce que quelque chose, quelqu’un, je ne sais pas qui, a décidé que c’était comme ça et pas autrement. Pour moi, qui rêve de liberté, c’est dur à accepter.
La question du travail a toujours été compliquée à aborder pour moi aussi puisque j’ai dû énormément lutter pour me contraindre au fait que je devais absolument trouver un travail régulier et me lever le matin pour aller travailler. Mais ça, j’en reparlerai dans un autre article qui parlera de la relation au travail des hypersensibles.
Bon, le fait est que lorsque je travaille, je m’adapte au rythme des petits, et c’est encore différent et un peu plus facile pour moi. Mais en dehors du travail (en ce moment la semaine donc) quand je travaille sur mes projets uniquement, de chez moi, mon rythme est catastrophique et jamais régulier.
Bien que je ne souhaite plus forcément une routine précise a répéter chaque jour (je croyais que c’était ce qu’il me fallait mais pas forcément), je cherche au moins une certaine régularité.

Ensuite, il y a eu les fêtes, et j’ai décidé de profiter au maximum et de ne me mettre aucune pression. Pendant toutes les vacances je me suis couchée quand j’avais sommeil et me suis levée sans réveil, quand j’avais la sensation d’avoir assez dormi. Et bizarrement, mon rythme est venu doucement. Bon, un peu biaisé à cause des soirées alcoolisées parfois et beaucoup de nourritures aussi, ce n’est pas habituel. Mais en général, je m’endormais aux alentours de 4h et me réveillais vers midi. 8h de sommeil et pas besoin de forcer quoi que ce soit.

Alors voilà la question que je me pose en ce moment. Attention, je ne tiens pas à avoir un rythme où je me lève à midi tous les jours. Pour une seule raison : Les enfants. Pour mon travail et également pour mes futurs enfants. Ce n’est pas possible. Peut-être, d’ailleurs, justement pour la société. Parce qu’un jour, on commence à aller à l’école à 8h du matin et qu’on n’a pas le choix. Et puis, je trouve ça plus équilibré, avec des petits, de se réveiller pour découvrir le monde le matin, mais c’est encore peut-être une croyance qu’on m’a mis en tête, sans que je le décide.
Petite parenthèse tout de même : quand je garde les bébés, je me lève un peu plus facilement le matin, certes et je m’endors rapidement le soir, mais je suis obligée de faire une mini sieste en même temps qu’eux. Sinon je supporte très mal la grosse fatigue et je suis souvent malade (migraine, vomissements…). Ouais vraiment, toutes les questions de sommeil, fatigue, endormissements et moi, ce n’est que joie. ahah
Mais si je suis la seule concernée, je pense que je pourrais vivre à mon rythme et, une fois que ce serait assumé, je ne me forcerai pas à dormir à partir de 22h et je pourrai enfin continuer à travailler et à être productive le soir. Parce que c’est surtout ça qui m’handicape au quotidien. Comme je dors mal, ou peu, je ne suis ni productive la journée, ni le soir puisque occupée à tenter de dormir.

Mais, si ça se trouve (c’est pas beau comme expression à l’écrit ça…), j’aurai des enfants qui seront comme moi, plus tard, du soir. Et alors je devrais les forcer à dormir tôt, comme je l’ai été toute ma vie alors que je n’ai toujours pas réussi à m’adapter, après 25 ans ?

Je suis en plein questionnement sur ce sujet en ce moment, voilà pourquoi j’avais très envie (et même besoin) d’en parler ici en espérant que le sujet t’ait un minimum intéressé et t’inspire.
Je vais même plus loin dans ma réflexion en liant beaucoup ça au bonheur. J’ai l’impression que le fait d’être contraint à se lever, à travailler à des horaires qu’on ne choisis presque jamais, c’est une grande source d’anxiété et même de tristesse pour les êtres humains. Sauf que, personnellement, plutôt que de le faire et d’être malheureuse (puis gilet jaune…), je préfère trouver et essayer toutes les solutions possibles pour ne pas en arriver là et être épanouie. Voilà pourquoi je voulais qu’on en parle toi et moi, pour tenter de trouver des solutions, si elles existent.

Et encore une fois, je ne tenais pas à parler là de mon problème d’insomnie ni des solutions qui s’offrent à moi pour mieux dormir. Mais vraiment d’une question de rythme et des éventuelles possibilités pour vivre plus sereinement le fait qu’on ait plus d’énergie à certains moments de la journée (ou soirée). Si tu penses qu’il est possible qu’il y ait des solutions pour s’adapter à un rythme différent de celui pour lequel on a l’impression d’être fait, alors là je prends. : )

J’aimerais donc que tu me donnes ton avis, que tu me dises ce que tu en penses et puis que tu me racontes ton rapport au sommeil, toi aussi ?
Est-ce que, comme je te le demande dans le titre, tu es plutôt du soir ou du matin ? Quand est-ce que tu te sens le plus productive ? Comment tu réussis à t’adapter et à trouver ton rythme ? D’ailleurs, as-tu réussi à adopter un rythme régulier ?
J’attends avec impatience ton retour que je lirai avec grande attention, ça c’est certain. ♡

Justine.

35 commentaires sur “Plutôt du soir ou du matin ?

  1. Alors je ne saurais pas dire si je suis plutôt du soir ou du matin mais ce qui est sûr, c’est que j’ADORE dormir. Si j’ai pas ma dose de 8-9h, je suis grincheuse, irritable et exécrable 😀 Jusqu’à présent j’ai eu de la chance, car mon dernier job me permettait de me lever à 8h30 (quelle aubaine) et aujourd’hui je suis au chômage donc je fais du bon 2h-11h, c’est à dire, ce que je veux ! Mais j’avoue que quand je vais devoir reprendre le rythme métro boulot dodo, ça va être dur 😦

    Aimé par 1 personne

    1. Je te comprends. Je ne peux pas dire que j’adore dormir mais quand je parviens à m’endormir, là j’ai beaucoup de mal à rouvrir les yeux ensuite. ^^ C’est pour ça que le travail tous les jours à partir du matin, je ne sais pas si je serai capable. Mais c’est compliqué d’être prise au sérieux si j’explique ça…
      Un rythme métro boulot dodo, ça me fait limite peur. : O C’était quoi ton job ? : )
      Merci beaucoup pour ton retour, c’est chouette d’avoir des témoignages : D

      J'aime

  2. Coucou ma belle ! 😉 Ah le sommeil , mon sujet préféré 😅 Perso je suis du soir , c’est la que je suis le plus productive, le plus motivée, le plus tout …. J’avais d’ailleurs trouvé un métier qui j’allais comme un gant de ce côté là, j’étais serveuse , j’adorais ça, ça respectait grave mon rythme naturel, j’étais toujours en pleine forme et je n’ai jamais eu besoin de réveil (ou juste par mesure de précaution au cas où…) et puis j’ai eu mon fils , j’ai du m’adapter à lui et changer de travail pour lui…. aujourd’hui il a dix ans et je ne rêve que d’une chose, retrouver mon rythme à moi ! Parce que me lever le matin c’est un calvaire… le fait est que j’ai besoin de plus de sommeil en me levant tot que quand je me couchais à 5h … j’ai toujours pas assimilée le décalage horaire… en plus j’adore la nuit , j’ai l’impression d’être dans mon monde à moi 😅je me suis toujours un peu sentie fille de la nuit, de la lune , en lien avec les esprits 😁 et puis la nuit y a toujours des bruits chelou qui me font peur , la journée y a le bruit des gens qui vivent partout, les voitures et tout, je préfère dormir à ce moment là , quand tout le monde se réveille 😅 Bref je t’ai fait un roman 😂 pardon 😁 Mais pour finir , je précise que déjà toute toute petite je me couchais déjà très tard et be dormais bien après ma maman , en fait je tombais d’épuisement… et ça n’as jamais été un problème 😉 des bisous ma belle 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Coucouuu : D
      Alors tes premiers mots ne m’étonnent absolument pas… Je ne sais pas si je t’ai déjà entendu en parler (ou lue) mais j’en étais sûre. Oh ne t’excuse surtout pas de m’avoir fait un roman, c’est exactement ce dont je rêvais en retour à cet article ! : D
      Donc toi, tu avais réussi à trouver un job qui te permettait de vivre à ton rythme, c’est la meilleure solution je pense. Mais effectivement, le service, c’est compliqué. Mon chéri bossait en tant que serveur et on ne passait pratiquement plus de temps ensemble. Et puis avec un enfant, voilà, j’imagine que ce n’est pas possible…
      C’est compliqué. Du coup, tu confirmes un peu ce que je pense. Vivre à son rythme si on en a l’opportunité, c’est merveilleux. Ne pas se forcer à faire comme la société nous dit qu’il faut faire. MAIS ce qui bloque c’est surtout quand on a d’autres personnes sous notre responsabilité…
      Et maintenant, tu te sens souvent fatiguée ? Tu arrives quand même à trouver le sommeil le soir, pas trop tard ? : )
      Merci beaucoup pour ton témoignage, ça me fait avancer dans mes réflexions, c’est top ♡

      J'aime

      1. Alors maintenant oui j’arrive a m’endormir tot parce que quand j’ai changer de métier le médecin m’as mise sous somnifères (après les antidépresseurs et autre que je venais d’arrêter 😒) et je suis restée plusieurs mois a forcer mon corps comme ça jusqu’à ce qu’il me laisse faire ce que je veux 😅 Donc je dit pas que c’est une bonne chose, c’est juste la seule solution que j’ai trouvé à un moment ou j’en pouvais plus et que j’ai pas chercher plus loin… Mais sinon oui je reste fatiguée, le matin c’est un cauchemar, et quand je commence à me motiver à faire des trucs c’est l’heure d’aller me coucher et cest super frustrant !!!!! 😅 même les vacances cest pas vraiment des vacances parce que je doit suivre le rythme de mon fils pour pas le decaller lui … mais je positive, j’ai fait le plus long , j’en ai pu pour longtemps avant qu’il ai moins besoin ni envie que je soit tout le temps derrière lui et je vais pouvoir changer plein de choses 😊

        Aimé par 1 personne

        1. Ah oui je n’avais jamais pensé au fait que les somnifères pouvaient servir de « transitions » pour retrouver un rythme un peu plus stable… Et tu n’en prends plus du tout aujourd’hui alors ? Désolée de te reposer une question à chaque fois.. ahah
          Si c’est plus simple pour toi, tu peux me répondre sur insta. ♡

          J'aime

          1. Non j’en prend plus , j’ai arrêter tous les médocs depuis ceux-là, c’est trop d’emmerdes , la detox est trop dure après 😣 maintenant j’assume mes nuits blanches quand ca arrive … mais je ne suis plus dans le même « état  » non plus 😅

            Aimé par 1 personne

            1. Comme je te comprends et bravo, je pense que tu as su prendre la meilleure décision. Même si je ne juge personne et que je comprends que certaines personnes ne puissent pas faire autrement, si on a la possibilité d’éviter, je pense que c’est mieux… : )

              J'aime

  3. Je ne suis pas une grosse dormeuse, mon problème n’est pas tant de m’endormir mais de le rester. AAlors quand je suis du matin c’est win win, quitte à être réveillée à 4h autant aller bosser. Par contre j’avoue que lorsque je faisais du yoga en fin de journée mon sommeil était différent et le sport dans son ensemble aussi.

    Aimé par 1 personne

    1. Ah oui, les réveils nocturnes… Je n’ai jamais vraiment connu ça, à part vraiment quelques fois après un cauchemar par exemple, et je me souviens ne pas avoir aimé l’expérience, du tout… Alors quand ça arrive régulièrement, ça doit être très compliqué..
      Oui, le yoga, j’aimerais beaucoup mais je suis toujours un peu découragée par tous les mouvements qui nécessitent de se mettre à genoux etc.. Parce que je me dis que je ne pourrai pas faire la moitié des exercices. Mais il faut que j’essaie ce que je peux !
      Merci beaucoup pour ton retour ♡

      J'aime

  4. Coucou ! 🙂 alors je te comprend totalement je n arrive pas à trouver mon rythme non plus. Moi c est tôt le matin que je suis productive sauf que je suis une couche tard avec mon mari on arrive pas à ce coucher avant 2h du matin donc pour ce lever tôt soit j en suis incapable et dors jusqu’a tard soit je suis morte pour tout le reste de la journée. J ai essayer a plusieurs reprises de me coucher tôt mais je tourne et retourne pour au final m endormir à 2h. Mais je pense que chaque personne devrait avoir le droit d avoir son rythme sans que ce soit grave

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou : )
      Je vois qu’on vit un peu le même genre de problème. Je suis entièrement d’accord sur le fait qu’on devrait pouvoir vivre à notre rythme, quitte à travailler la nuit. Je sais bien que dans certains secteurs, c’est impossible (la vente par exemple, quoique… Il y a aussi internet) mais je suis sûre que des métiers de bureau etc.. pourraient être adaptés et fait différemment. En tout cas il faut réfléchir et faire les bons choix pour vivre le plus sereinement possible.
      Merci beaucoup pour ton témoignage.
      Tu as un blog, toi aussi ? : )

      J'aime

  5. C’est intéressant de te lire parce que je ne me suis jamais vraiment posé la question du rythme.
    Petite j’étais une grosse dormeuse. Je le suis plus ou moins restée à savoir qu’il me faut mes 7h30 / 8h de sommeil.
    Plutôt matinale, j’ai eu deux ex qui se levaient tard et c’était pour moi insupportable!

    Aimé par 1 personne

    1. Il m’arrive d’être de plus en plus productive en soirée maintenant mais comme je me réveille tôt je cale mon rythme pour avoir mes heures de sommeil justement. Et parce que j’ai un enfant et qu’il faut que je sois opérationnelle bien avant son réveil!

      Il n’y a pas un modèle, l’essentiel est je pense d’avoir son quota de sommeil. C’est ce qui fait que nous pouvons mener notre vie le plus sereinement possible.

      Aimé par 1 personne

      1. Merci beaucoup pour ton témoignage. Tu dis que c’était insupportable avec les ex qui se levaient tard, sais-tu pour quelle raison en particulier ? Est-ce que tu prévoyais des choses et que vous ne pouviez pas les faire à cause de ça ? Ou bien est-ce que c’était simplement l’idée qu’ils n’étaient pas dans le norme ou à ton rythme ? Moi c’était pour ça que j’étais souvent (et ça m’arrive encore de l’être) en colère. Et puis un jour je me suis rendue compte que quand j’allais me coucher le soir, mon chéri rangeait toujours la maison, faisait la vaisselle etc.. Et le lendemain, j’étais contente de ne rien avoir à faire. Il était juste actif à un autre moment. : )
        Avoir son quota oui, c’est sûrement le plus important. Pour ça il faut bien s’écouter, apprendre à connaître ses besoins. Merci encore ♡

        J'aime

        1. Dans ce sens là, je comprends.
          Avec mes ex, nous n’avions pas les mêmes rythmes de vie. Ils étaient plutôt du soir, de la nuit et moi matinale. Du coup on vivait en décalé. Et on passait au final peu de temps ensemble.
          Moi dormir jusqu’à midi, c’est une torture!!

          Aimé par 1 personne

          1. Ah oui vivre en décalé c’est très compliqué.. Je l’ai connu aussi quand mon copain travaillait en tant que serveur. On pouvait passer seulement 2 ou 3h ensemble et ça ne nous laissait pas le temps de faire grand chose, alors à la maison, on s’ennuyait. Enfin très compliqué ! Quand on a en plus une vie de famille, des enfants, alors là ça devient vite insupportable j’imagine.

            J'aime

  6. alors moi le sommeil est un problème depuis quelques années. sans rentrer dans les détails, dû à une anxiété qui se développe de plus en plus. quand j’avais la trentaine, grosse dormeuse, le week end je me couchais tard enfin vers minuit et je me levais tard.
    comme j’ai un travail salarié, je suis obligée de me lever tôt enfin pas tant que ça. certains jours (2 jours) je pourrais même me lever à ;8,h. bon maintenant le contraire de toi je me couche tôt et me réveille tôt avant le reveil avant en semaine en raison de mes anxiétés. je pouvais me réveiller certaines fois me réveiller à 5h et pas me rendormir. donc le soir suis Hs. le problème c’est que ça dérape sur le weekend je peux me réveiller très tôt et je passe des journées de merde en mode zombie et ça m’angoisse encore plus parce que l impression de passer à côté de ma journée. au bout d’un moment je m’écroule et j’arrive à me lever plus tard le weekend. mais c’est source de pression oui. moi le truc c’est que j’ai des horaires dans la semaine et effectivement oui ça me stresse. mais comme j’ai un rythme différent du tien c’est compliqué de te donner des conseils. ce que je constate c’est que oui le sommeil est source de pression oui pour toi comme pour moi.. il faudrait pouvoir dédramatiser tout cela ! voili
    myrtille

    Aimé par 2 personnes

    1. Merciii beaucoup pour ton témoignage. Il m’aide à me sentir moins seule tout de même, bien que pour toi, ce soit plutôt l’inverse. Je ne sais pas vraiment ce que c’est de se réveiller trop tôt puisque quand j’arrive enfin à dormir, me réveiller est très compliqué (sauf si je dors très longtemps bien sûr) mais j’imagine que ça doit être très fatiguant également ! Dans tous les cas, quand le sommeil est perturbé par de l’anxiété, c’est épuisant, je pense. Que ce soit parce qu’on n’arrive pas à s’endormir, parce qu’on se réveille dans la nuit ou bien trop tôt et qu’on ne peut pas se rendormir, c’est épuisant.
      As-tu essayé quelques « solutions » pour t’aider ? Dans tous les cas, je lis souvent que ton travail t’empêche de t’épanouir, et ça me fait beaucoup de peine. J’espère que tu réussiras à trouver un bon équilibre un jour avec ou sans ce travail. Et j’espère aussi que ton anxiété va s’apaiser, je sais bien que c’est très difficile de vivre ça au quotidien. Plein de soutien et plein d’amour. Et encore merci pour ton retour ♡

      J'aime

  7. C’est drôle que tu en parles, le rythme de sommeil et la relation au réveil deviennent facilement des sources de tensions avec mes partenaires. Parce que je suis du genre « au taquet » dès le réveil, que j’ai dormi 10h ou 3, mais mes deux relations longues est et était du genre « réveil difficile, impossible de prononcer un mot avant le café et la douche » et supporte(ait) mal mon énergie dès le réveil qu’il vie(vivait) comme un tsunami. Aussi, mon ex avait l’habitude d’utiliser le bouton snooze de son réveil (parfois 6-8 fois) car il avait du mal à se lever, y compris quand je pouvais dormir une 1h de plus (quand il commençait les cours à 8h et moi à 9h par exemple) ce que je vivais comme un irrespect total. Je suis aussi du genre à m’empêcher de me rendormir quand le réveil de mon compagnon a sonné, qu’il est manifestement en train de se rendormir, et que je ne sais pas s’il a mis un rappel ou non (merci la charge mentale !) Bref, sujet sensible chez moi ! Mais j’essaie de lâcher prise.

    Je dirais que je suis une couche-tard (j’ai écris mon mémoire de master de 14h à 23h par exemple et ce rythme m’a parfaitement convenu pendant plusieurs mois) mais comme tu le fais remarquer, ça se heurte avec le rythme de l’école et celui de beaucoup de boulots. J’ai aussi travaillé plusieurs années dans un opéra, et j’étais très satisfaite de commencer ma journée en milieu d’après-midi pour finir vers minuit, mais le rythme n’était pas toujours régulier. Parfois, on pouvait avoir 3 type d’horaires différents sur une même semaine, et ça c’est le pire, car le corps ne sait plus du tout comment il doit fonctionner (chez moi en tout cas). En plus je n’arrive jamais à m’endormir dans les deux heures qui suivent la fin d’une activité « active », je ne suis vraiment pas du genre à m’endormir une fois la tête posée sur l’oreiller…

    Je crois que je pourrais fonctionner en m’endormant vers 2-3h du matin et en me levant en milieu de matinée, mais j’ai toujours cette impression que le sommeil matinal est de « mauvaise qualité ». Est-ce vrai, est-ce une croyance populaire que j’ai bien ancrée en moi, est-ce parce qu’en immeuble et à Paris, passées les 7h du matin, il y a tellement de bruits et de lumière que le sommeil est de toute façon de mauvaise qualité ?

    Pendant longtemps, j’avais des migraines dès que je dérogeais à mon rythme de sommeil, heureusement c’est moins le cas depuis quelques années. J’ai aussi deux maladies chroniques dont l’un des premiers symptômes est la fatigue chronique, alors j’imagine que ça joue sur mon niveau global d’énergie et mon rapport au sommeil. Parfois j’aimerais pouvoir me mettre dans la peau et la tête de quelqu’un d’autre pour voir comment est leur énergie au quotidien…

    En tant que personne créative, je suis toujours frustrée de devoir aller dormir. Forcément, c’est une fois au calme dans mon lit que les nouvelles idées me viennent. Mais autant je pouvais fonctionner correctement dans mes études et mes boulots salariés avec 5h de sommeil, autant depuis que je travaille chez moi et pour moi, c’est impossible, il me faut bien 8-9h. Alors depuis quelque temps, j’essaie d’imaginer que le sommeil est un cadeau que je fais à mon futur moi du lendemain. Bien dormir, me coucher assez tôt, c’est me préparer une belle journée avec assez d’énergie pour faire tout ce que j’ai envie de faire. Mais j’ai encore du mal à l’appliquer…

    Bref, j’espère avoir pu te proposer quelques nouvelles pistes de réflexion au milieu de ces divagations.

    Aimé par 1 personne

  8. Je vais répondre paragraphe par paragraphe : D Et je te remercie pour ce retour, c’est exactement ce que j’attendais après l’écriture de cet article alors je suis ravie d’avoir de la lecture ♡
    En ce qui concerne les différences de rythme dans le couple, je comprends parfaitement que ce soit source de tension. Aujourd’hui, j’ai pris du recul par rapport à tout ça et j’essaie de comprendre mon chéri, mais c’est plus facile pour moi parce qu’au fond, j’ai le même rythme que lui. C’est juste que moi je me force un peu plus que lui mais je sais que c’est très difficile. L’expérience du « Snooze », lui et moi, ça nous arrive assez souvent. Et je déteste ça aussi, mais c’est tellement dur de se réveiller quand on a tellement lutté pour s’endormir et qu’on se sent épuisée.
    Après il y a ces raisons là et il y a juste la flemme, pure et dure, là c’est encore autre chose et je comprends que ce soit exaspérant. D’ailleurs, c’est le cas de mon chéri parfois, et j’essaie de lui secouer les puces (expression ringarde mais je l’aime bien ^^)

    Ohlala oui j’imagine qu’un rythme aussi peu régulier doit être très perturbant ! Donc tu es une couche-tard pleine d’énergie au réveil, alors là, je t’envie ! ahah Sauf pour les 2h minimum pour s’endormir, ça c’est compliqué…

    Ahhh oui le bruit et le monde qui se réveille pourrait faire qu’on dort beaucoup moins bien le matin, tu soulèves une bonne réflexion là… Je n’y avais pas pensé. C’est vrai que j’ai souvent cette impression, moi aussi, que le matin je dors différemment que la nuit. J’ai l’impression que je fais beaucoup de rêves quand le jour se lève. Etrange…

    Ah je ne suis pas seule à avoir eu des gros maux de tête à cause de la fatigue ! Ca me rassure. La fatigue chronique, c’est à dire que tu te sens fatiguée pratiquement tout le temps ? Et tu arrives quand même à être au taquet le matin : O Bravo !

    Ton dernier paragraphe, j’aurais complètement pu l’écrire, il complète très bien mon article. Avoir toutes les idées le soir et tenter de s’offrir un bon rythme, rien que pour son bien-être, c’est exactement ma quête du moment également.
    Ton commentaire m’a beaucoup aidé, à me sentir moins seule et à comprendre comment des personnes ayant un rythme et un caractère différents réussissent à trouver leur régularité, ou pas. Merci beaucoup pour ton investissement et pour le temps que tu viens de me consacrer. J’espère que toi et moi on trouvera de super solutions pour que le sommeil soit synonyme de plaisir, apaisement et bonheur et non pas source de difficultés. Si j’en trouve, promis je les partagerai. MERCI ♡

    J'aime

  9. Le soir à partir de 22h30 je n’arrive plu à tenir, en semaine lorsque je travaille le lendemain, en principe je vais dormir vers 22h30 et le week-end vers 23h30. Je ne m’endors pas tout de suite mais j’arrive quand même à dormir mais le problème c’est que vers 3h ou 4h du matin je me réveille et après impossible à me rendormir et donc je ne fais que tourner dans le lit alors qu’il y a quelques année en arrière je dormais normalement donc tu n’es pas la seule dans ce cas. Je pense que tu dois être jalouse de la chance que ton copain puisse dormir normalement. Mais par contre ce qui a de bien c’est quand je me lève le matin à 7h, il n’y a aucun problème, j’ai ma chaîne HIFI qui fait réveil et donc le matin je me réveille avec FUN Radio mais après au travail, j’ai les yeux qui ont tendance à se fermer alors que le week-end, il n’y a aucun problème c’est ce qui est étonnant. Comme mon précédent commentaire, si tu veux en discuter avec moi et même en privé, n’hésites pas à me contacter.

    J'aime

    1. Ah oui, tu n’es pas le seul à me parler du fait de se réveiller trop tôt, j’imagine que c’est compliqué à gérer aussi. Je ne sais pas si je suis jalouse du fait que mon copain dorme normalement, peut-être que parfois ça m’a un peu agacé qu’il dorme si longtemps oui, alors que moi je dormais deux fois moins. Mais c’est un problème de rythme aussi et du fait qu’on soit souvent décalés lui et moi. Même si ce n’est pas dramatique puisqu’on passe quand même beaucoup de temps ensemble et j’aime bien mes petits moments seule le matin. : )
      Ah oui, j’ai souvent remarqué que le fait d’avoir des obligations me faisait me sentir plus fatiguée alors qu’une nuit courte ne m’empêche pas d’être en pleine forme parfois quand je reste chez moi toute la journée. Il faut creuser tout ça et comprendre d’où vient vraiment la fatigue. Peut-être que c’est une sorte de fatigue psychologique liée au travail qui entre en jeu là aussi..
      Merci pour ton témoignage qui pousse à la réflexion, c’est tout ce que je souhaitais. : )

      J'aime

  10. Hello, je suis tombée sur ton article et je l’ai trouvé très intéressant et questionnant aussi (ça se dit ça ?) Bref j’ai lu un article il y a peu sur les personnes ayant un rythme « inversé » à entendre inversé à celui de la nature. Vivre la nuit et dormir le jour ou du moins en décaler est beaucoup plus répandu qu’on ne le croit. Dans cet article il était écrit que certaines boîtes avaient accepté que les salariés en question puisse être en décalé en terme d’horaire et faire du télétravail car son rythme ne lui permettait pas d’être au boulot à 9h. La productivité et le bien-être au travail en a été fortement impacté, positivement bien sûr.

    Le problème en effet et tu le soulignes c’est que ces horaires sont du coup totalement en décalage avec la société et la vie en général, rdv, travail, école tout devient inaccessible si tu n’est pas opérationnel le matin.

    Personnellement je n’ai pas de problème de sommeil, mais je suis quand même plus productive en fin de journée. J’ai du coup adapté mon rythme, je suis entrepreneuse donc je peux gérer mon quotidien facilement et j’ai arrêté de vouloir me lever tôt c’était une lutte, je me lève donc un peu plus tard vers 8h-9h et je travaille jusqu’à 20h parfois. Je fais des coupures dans la journée parce que sinon je ne tiens pas. Par contre j’ai assisté à des salons avec levé à 6h je rentrais chaque fois avec une migraine carabinée.
    Je pense qu’autant que l’on peut il faut suivre son rythme même si cela implique de se lever à midi et de voir le jour que jusqu’à 18H.

    J'aime

    1. Ahah je ne sais pas si « questionnant » se dit mais je comprends tout à fait le sens, alors peut-être qu’il faudrait créer ce mot. ^^
      Woua alors les personnes qui dirigent les boîtes qui ont décidé d’accorder ça aux employés sont des génies et de très gentilles personnes ! Je rêve de savoir qui ils sont pour les féliciter là, d’un coup. : O Tu sais si c’est en France ? (je ne sais pas pourquoi, ça m’étonnerait…)
      Bien sûr, quand tu vis seule, en tout cas sans enfant, c’est bien plus facile.. Sinon, malheureusement certaines obligations nous en empêchent.
      C’est ce dont je rêve je crois, être à mon compte et décidé moi, toute seule, des obligations au niveau des horaires. Même si je rêve encore plus d’avoir des enfants et donc ça me restreint.
      Merci beaucoup pour ton retour qui m’aide à poursuivre mes réflexions à ce sujet : D ♡

      J'aime

  11. Pour ma part, je suis obligée de suivre un rythme de sommeil sinon mon système nerveux ne le supporterai pas. Donc je me couche tôt (vers 22h) en semaine parce que je sais que je vais devoir me réveiller le lendemain. Le week end c’est un peu plus libre quand même.

    Après au boulot, on est une équipe en 24/7 et donc il y a une équipe de nuit et pour en avoir parle avec eux, ça dépend de ton métabolisme. Certains supportent bien de dormir en journée et bosser en nuit et d’autres non. Je pense que ça dépend des envies et possibilites de chacun que si tu ne veux pas te coucher parce que tu n’es pas fatiguée tu peux rester debout.

    Tu peux avoir un capital sommeil d’avance et tu peux rattraper ton retard donc l’un dans l’autre quelle que soit la façon que tu as de compenser, ça devrait le faire 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton témoignage. : )
      Je me couche à peu près aux mêmes heures que toi mais mon cerveau refuse de se calmer, c’est ça le plus gros soucis. Et mon système nerveux le supporte mal mais malheureusement je ne contrôle que rarement tout ça..
      En ce qui concerne le sommeil rattrapé, justement c’est une question que je me posais. Une conseillère à la mission locale nous avait dit que ce n’était pas possible de « rattraper » du sommeil, que la fatigue resterait à moins de faire une nuit vraiment gigantesque pour se sentir reposée. Enfin je n’avais pas totalement compris son idée.
      Merci encore pour ce commentaire qui fait avancer mes réflexions.

      Aimé par 1 personne

  12. J’ai eu une période insomniaque aussi, au départ c’était plutôt cool: je regardais pleiiiiiins de séries, je grignotais tranquille dans mon lit… et au final après quelques jours la fatigué se ressentait et ce n’était plus cool du tout !!! Bien contente de dormir normalement maintenant, j’espère que tu y arriveras aussi !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ça, parfois c’est pas trop mal, surtout quand on n’a pas forcément d’impératif (comme pendant la période des fêtes pour moi) mais si on souhaite avoir un rythme de vie différent de celui pour lequel on a l’impression d’être fait, là ça devient compliqué… Mais je vais y arriver : D Grâce à tous les témoignages que je reçois, ma réflexion évolue et je vais trouver des solutions (que je partagerai), j’en suis sûre ! : )
      Merci pour ton retour.

      Aimé par 1 personne

  13. Chère Justine, Post très intéressant comme d’habitude. J’avais le préjugé selon lequel l’humain était fait pour se lever avec le soleil et se coucher avec lui, mais tout n’est pas si simple. Je vais vite aller découvrir Radio Sauvage tu m’as donné envie ! Plein de belles choses pour toi mon amie ma soeur, Claire

    Aimé par 1 personne

    1. C’est ce que je me disais aussi… Mais, comme tu le dis si bien, je crois que c’est plus complexe que ça et je suis sûre que les astres, les naissances, et tout un tas de choses qu’on ne peut pas forcément expliquer nous influencent et nous poussent à vivre des choses à toutes heures : )
      Oh oui, je suis sûre que ça te plaira, c’est vraiment passionnant !
      Merci pour ton petit mot ♡

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s