L’impression de les abandonner

On se retrouve aujourd’hui pour parler de mon métier. J’avais dit que je t’en parlerai dans un article et ça me semble utile et important de le faire, pour les nounous, mais aussi pour les parents ou futurs parents.

Je déménage (oui oui, je pense que tu le sais maintenant…) et donc je vais devoir quitter mes emplois dans ma ville actuelle à la fin de l’année scolaire.

Je le répète pour les personnes qui arrivent ici pour la première fois ; Je garde des petits jumeaux qui vont bientôt avoir 2 ans presque tous les week-end et à d’autres occasions, je garde aussi des jumelles du même âge tous les Mercredis ou presque et deux petites filles de 5 et 8 ans tous les soirs depuis 2 ans.

On n’y pense pas au départ

Que ce soit en tant que baby-sitter, nounou ou bien même en tant que parent et que ce job démarre, on ne se dit pas dès le début qu’un jour, ça va s’arrêter. Pourtant, j’ai ressenti le besoin assez rapidement de faire comprendre aux plus grandes des petites que je ne les garderai peut-être qu’un an ou deux. Je pense que j’ai bien fait de leur dire rapidement parce que les parents n’auraient pas pensé à les « mettre en garde » de cette nouvelle et la séparation aurait pu être un peu brutale.
Alors si tu es un papa ou une maman, je te conseille d’expliquer à tes petits bouts qu’une nounou entre dans la famille pour un temps, mais qu’elle ne restera peut-être pas pour toujours et qu’elle a une vie bien à elle, à côté. Que c’est son métier.

Bien évidemment, ce n’est pas qu’un métier, c’est bien plus que ça, c’est plus fort, plus beau et il s’agit là, même, d’amour. Si on fait ce boulot pour les bonnes raisons, on s’attache forcément à ces petits êtres remplis de vérités qui ont tant à nous apprendre à nous aussi.

J’avoue qu’il m’est arrivé de garder des enfants (surtout un) très peu de temps et qu’il ne m’a jamais manqué ensuite, le lien ne s’était pas créé, le « feeling » comme on dit, n’était pas vraiment passé. Mais pourtant, cette rencontre m’avait beaucoup appris aussi, surtout que c’était une de mes premières gardes.
Mais je suis certaine que si j’avais continué à m’en occuper pendant plusieurs mois, la séparation aurait tout de même été difficile.

Le pouvoir des petits

Parce qu’ils sont toujours attachants et qu’ils nous apportent tellement. Le fait d’entrer dans la vie de quelqu’un est déjà quelque chose de fort pour moi, qui suis hypersensible. Mais en plus de ça, lorsque c’est un petit, et que je le vois évoluer, grandir et apprendre plein de nouveautés à mes côtés, durant une longue période, je ne peux pas m’empêcher d’être fière de lui. Mes petites chipies, dont je m’occupe depuis 2 ans ont tellement changé. Et les jumeaux… Quand je les ai rencontré, ils avaient à peine 9 mois, les voilà maintenant à courir partout et à s’exprimer autrement qu’en pleurant. Ils appellent les fruits et les légumes par leur nom… euh non pour l’instant tout est une « patate »… Mauvais exemple ! 😹 Mais tu vois ce que je veux dire…
Quand tu entres dans la vie d’un petit, et qu’il grandi à côté de toi, c’est très douloureux d’imaginer que tu puisses le quitter et ne plus voir ce qu’il deviendra.

Alors je me prépare, depuis un moment, à ce que quelqu’un vienne me remplacer. Oui parce qu’en plus, on prend ta place ! Et pour une possessive comme moi, c’est pas toujours évident d’imaginer que, peut-être, ils s’amuseront et se sentiront encore plus à l’aise avec une autre nounou… (Mais c’est ce que je leur souhaite bien sûr, que tout se passe au mieux avec la prochaine !)

Et je les prépare aussi, surtout les grandes. Je leur en parle depuis que je sais que je vais arrêter d’aller les chercher à l’école. Je leur explique pourquoi, je leur montre des photos de ma nouvelle maison. Elles sont super contentes pour moi mais parfois, elles avouent qu’elles vont peut-être pleurer. Alors je leur dit que moi aussi. Mais que je ne les oublierai pas et que je reviendrai les voir dès que je serai dans cette ville.

Est-ce que je les reverrai ?

Mais est-ce que c’est vrai ? Je ne sais pas. Elles ont leur vie avec leur famille. Et elles auront une nouvelle nounou. Même si je suis convaincue que je serai ravie de les accueillir un week-end chez moi ou d’aller les chercher un soir à l’école par surprise, ça ne tient pas qu’à moi. Leur vie continue et les parents n’en verront peut-être pas l’utilité. Et puis, j’aurai ma vie, à moi aussi, et peut-être que je le dis et que je ne fixerai jamais de date pour le faire. Pour l’instant, c’est l’inconnu, c’est la première fois, je verrai bien…
Mais pour elles, je tiendrai ma parole si j’en ai la possibilité !

Pour les jumelles, c’est différent, je les garde depuis moins longtemps, mais je suis tout de même très proches d’elles. Ce sont 2 bébés avec qui le courant est passé immédiatement, qui me sourient toujours et qui, même, jubilent quand j’arrive. Elles sont heureuses de me voir et forcément, leur euphorie est tout de suite contagieuse. Alors me dire que ça va s’arrêter, c’est difficile. J’aimerais tellement savoir comment elles vont grandir, si elles continueront à être aussi époustouflantes par la rapidité à laquelle elles apprennent, par leur facilité à s’exprimer, à comprendre… Je ne le saurai peut-être pas…

La réaction des parents

C’est ce qui m’a aussi beaucoup marqué pour le moment. Le visage des parents lorsque je leur dit « Je vais déménager. » La déception dans leur regard. Elle me provoque deux émotions en même temps. Je me sens fière, d’une part, parce que je vois bien qu’ils sont satisfaits de mon travail et que ça leur fait de la peine que ce ne soit plus moi qui sois là pour m’occuper de leurs enfants pendant leur absence. Mais aussi, un genre de sentiment de culpabilité, j’ai vraiment l’impression de les abandonner, de ne pas tenir mes engagements.

Pourtant, ils me le disent eux-même, que c’est normal, que j’ai ma vie, que ça doit bien arriver un jour… Mais je me sens coupable tout de même.
Ca passera sûrement…

Alors je vais encore garder les jumeaux pendant un moment, je pars avec eux au Cambodge et je ne me vois vraiment pas leur dire qu’au retour, je les laisse tomber. Je ne vais pas vivre trop loin d’eux non plus, alors si je dois y aller tous les week-end, ça sera avec plaisir. Surtout après deux semaines passées non stop à leur côté, je suis certaine que j’aurai du mal à m’en séparer en revenant.
Mais c’est ce métier… Ce ne sont pas nos enfants, et bien que nous entrions dans le quotidien d’une famille, nous ne faisons pas entièrement partie de celle-ci. Il faut s’y faire.

Mon message à travers cette expérience
Le + important, c’est eux !

Les enfants restent ceux à qui il faut le mieux expliquer tout ça, je crois. Je souhaite de tout coeur qu’ils ne ressentent pas ce sentiment d’abandon.
Un jour, la chipie de 5 ans (qui en avait 4 à ce moment) m’avait dit : « Mais si tu arrêtes de nous garder c’est que tu nous aimes pas. »
Ca m’a déchiré le coeur.
Bien sûr que je les aime et que je ne les oublierai pas, et si il faut leur répéter tous les jours, je le ferai.

Personnellement, je n’ai jamais oublié les nounous qui se sont occupées de moi. Parfois parce qu’elles étaient adorables, qu’elles me faisaient rire et qu’elles m’apportaient beaucoup d’affection, parfois parce qu’elles étaient infectes et méchantes avec moi. Dans tous les cas, une nounou est quelqu’un qui prend une place dans une vie d’enfant. Alors il faut tout faire pour leur en laisser un bon souvenir, pourquoi pas quelques petites graines plantées dans leur vie, leur avoir appris quelques choses, et leur avoir donné de la joie, surtout !

Et puis, je leur promets et je le promets ici et à moi même, je les aimerais toujours. En tant que parents, il faut leur expliquer ça aussi, c’est la vérité.
Ils sont inoubliables !


J’aimerais que tu me dises si tu as rencontré ce genre d’événement dans ta vie ? En tant qu’aide maternelle, en tant que parent, ou bien même quand tu étais enfant.. ?
Comment l’as-tu vécu / expliqué aux petits ? Comment ont-ils réagit (ou comment as-tu réagis) ?
Raconte-moi ton expérience, et n’hésite pas à me dire ce que tu penses de tout ça en commentaire.

Et puis, tu peux me rejoindre sur
HelloCoton
Facebook
Twitter
Instagram

A très vite
😽💜

17 commentaires sur “L’impression de les abandonner

  1. Coucou ma douce et sensible Justine ! J’imagine comme ce moment de la séparation doit être difficile pour toi, et pour les enfants bien entendu parce que tu es une nounou géniale, j’en suis sûre ! Une nounou d’enfer 😉 Je me souviens de la mienne alors que j’ai plus de 40 ans ! Je me souviens surtout des chansons de Michel Sardou que je connaissais par coeur car c’était une fan inconditionnelle ! Et d’un repas où elle m’avait forcé à manger des choux de Bruxelles lol (le seul aliment que je ne peux pas manger encore maintenant ;-)). Mais c’est surtout de la nounou de mon fils dont je voudrais parler pour aller dans ton sens, montrer à quel point ces personnes deviennent importantes dans la vie de nos enfants et dans la vie des parents. A notre Nounou (qu’on appelle Nounou lol) je lui ai confié mon fils alors qu’il avait 1 an. Elle l’a eu jusqu’à son entrée à l’école maternelle à 3 ans. 2 ans où elle a pris soin de lui, où elle nous donnait aussi des conseils, où elle avait de multiples attentions pour nous et pour lui (par exemple pour Noël, la fête des mères, la fête des pères…) On a eu la chance d’avoir une nounou géniale, adorable (qui s’est occupé ensuite de tous les enfants de mes copines car je la conseillais direct lol ;-)). Mon fils va avoir 11 ans cet été et tu sais quoi ? On la voit encore et on est encore en contact. On l’appelle toujours Nounou ! On a vu aussi ses enfants à elle grandir et ça c’est chouette aussi. On ne la voit plus autant qu’avant mais on passe la voir deux ou trois fois dans l’année, on se téléphone ou on s’envoie des messages pour les anniversaires et la nouvelle année, on se suit sur facebook, elle appelle chaque année le jour de la rentrée scolaire pour savoir comment ça s’est passé… bref elle fait partie de nos vies depuis 10 ans et elle n’est pas prête d’en sortir. Je sais aussi que je pourrais l’appeler et compter sur elle si j’en avais besoin, même si officiellement elle n’est plus notre nounou. Donc moi je dis « vive les nounous » (euh ça dépend quand même desquelles car on a vu des cas quand on en cherchait une lol) Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Une nounou d’enfer héhé ! Une de mes séries préférées 😻
      Tout ce que tu m’écris me rassures beaucoup. J’espère que les parents de mes petites seront du même avis que moi quant au fait qu’il faille rester assez régulièrement en contact. La + grande a eu à Noël dernier un « Kidicom » je sais plus trop quoi.. C’est comme un téléphone mais pour les petits, c’est à dire que si les parents me mettent dans son truc, je pourrai discuter avec elle par message. Je ne sais pas si tu connais mais c’est assez chouette. Au début j’étais contre, mais elle ne peut s’en servir qu’1h par jour, ce sont les parents qui gèrent tout. Donc je vais leur dire que je veux parler avec elle là dessus, ça sera trop génial pour prendre de leurs nouvelles !
      Merci pour ton gentil mot, ça me fait beaucoup de bien et vive les nounous, carrément 😺
      Gros bisous, passe un bon dimanche 💜

      Aimé par 1 personne

  2. Hello Justine, merci pour ce bel article et pour toutes les émtions que tu fais passer à travers lui 🙂 C’est une étape difficile qui se présente à toi, mais je citerais une amie entrepreuneure qui dit toujours que quand une porte se ferme, c’est qu’une autre ne va pas tarder à s’ouvrir. Pour la continuation des relations avec les enfants, je dirais que c’est à toi de voir comment tu le sens et surtout d’écouter ce dont tu te sens capable. Pour ma part, j’ai eu 3 nounous et j’ai gardé contact avec deux. Les séparations n’ont paradoxalement jamais été trop dures parce qu’elles avaient leur contexte et que même petite, je l’ai accepté. Bon courage dans cette transition, je t’envoie toutes les ondes positives que j’ai en stock ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Manon pour ton gentil mot qui me rassure également. Effectivement, je pense que les petits vont bien comprendre, j’espère surtout que celle qui prendra le relai sera sympa, sinon j’y vais avec une batte de baseball ! (serai-je en train de devenir comme toi…? 🤭)
      Et je suis sûre que tu as raison, c’est une nouvelle aventure qui commencera après tout ! Merci encore, gros bisous et passe un excellent dimanche 💜

      Aimé par 1 personne

  3. Je suis nounou aussi et en février j ai du quitter 2 filles de 14 mois et une de 13 ans que j ai garder pendant plusieurs années, c étais la première fois que j ai eu autant de mal à quitter des enfants, pour la grande j étais devenu un repère elle me confiait tout. J avais beau la rassurer, que si elle en avait besoin elle pouvait m appeler elle était terroriser à l idée d avoir une nouvelle nounou. C etais moi ou personne. Et à mon plus grand étonnement le soir de mon départ la maman c est effondrer en larme et m a serrer dans ses bras en me confiant qu’ elle avait l impression de voir partir sa propre fille c était des au revoir déchirant. Et m a dis qu elle ne reprendrais personne et que la place serait toujours là si je reviens. Je suis revenu et effectivement elle m attendait. C est ce jour là que j ai pris conscience que j étais faite vraiment pour ça, partager de l amour. On ne se rends pas compte mais une nounou c est un immense morceau de la vie d une famille.

    Aimé par 1 personne

    1. Woua… C’est très touchant. Merci d’avoir partagé ton expérience ici. Tu étais parti vivre ailleurs ou tu arrêtais juste ces gardes ? Si tu as eu la possibilité de revenir et que ça te convient aussi alors c’est super. Effectivement, tu fais partie de la famille, maintenant, pas de doutes.
      Merci encore pour ce partage 😽

      J'aime

  4. Quand notre nounou nous a annoncé qu’elle arrêterai de garder nos enfants, c’est vrai que j’ai ressenti beaucoup de déception. Mais c’est normal, mes enfants avaient grandis et elle souhaitait se consacrer à d’autres petits bouts de chou.
    Par contre je n’avais pas pensé à la réaction de mes enfants. Mon grand l’a bien pris, mais sa petite sœur l’a vécu comme un petit abandon. Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite. C’est en l’entendant m’en parler un peu plus tard que j’ai compris que j’aurais dû mieux la préparer. Pour elle, sa nounou faisait partie de sa vie depuis toujours.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh… Peut-être que sa nounou ne lui a pas assez fait comprendre, elle non plus, que ce n’était pas contre elle en particulier. J’espère vraiment que mes petits bouts ne le prendront pas comme ça… Et donc, tu as trouvé quelqu’un d’autre, ensuite ? Quelqu’un de bien ?
      Merci beaucoup pour ton partage 😽

      J'aime

  5. Je te comprends…j’ai fais pas mal de baby sitting à une époque et j’ai gardé deux petits régulièrement pendant 7 ou 8 ans je ne sais plus. Je les ai vu grandir on s’est attaché, et quand j’ai du partir pour Paris ça a été très triste pour eux et pour moi. J’y pense encore régulièrement, je ne sais pas s’ils se souviennent de moi, surement un peu mais peut-être comme une nounou parmi d’autre… Ce n’est pas facile de partir mais en même temps il faut faire sa vie, il faut avancer…
    Bisous bisous

    Aimé par 1 personne

Répondre à Mademoiselle Scintille Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s