hypersensible

On va discuter de notre hypersensibilité

Je ne suis pas pour le fait de ranger des gens dans des cases.
Quand on commence à le faire, même pour un sujet assez banal, on en vient à en créer de plus en plus et ça peut devenir grave.

Pourtant, il y a un mot qui me donne parfois envie de le faire. Ce mot, c’est hypersensible.

Quand je puise dans mes souvenirs les plus lointains, je me souviens toujours d’émotions très fortes dans mon corps. C’est ce qui me rappelle plein de moments, les émotions. Parce que ces émotions sont inoubliables tellement elles étaient intenses.
Ces émotions fortes me perturbaient énormément et surtout, me faisaient penser que j’avais un truc qui clochait. Que j’étais beaucoup trop différente des autres.
Toutes ces idées rythmaient ma vie et la rendait compliquée, pendant des années (trop d’années).

Jusqu’au jour où…. J’ai entendu parler d’hypersensibilité. Comme si je souffrais d’une maladie et qu’on mettait enfin un nom dessus et qu’en plus j’apprenais que j’allais pouvoir être traitée (par moi-même) et vivre avec de façon tout à fait correcte. Que ça allait même devenir une force.

Voilà pourquoi, depuis ce jour, je me mets dans cette case. Je suis hypersensible.

Attention, je ne suis pas différente des autres uniquement parce que je suis hypersensible.
Je suis différente parce qu’on est tous différents les uns des autres.
Et je suis différente d’autres personnes hypersensibles également. Parce que je suis moi, et que personne d’autre ne peut l’être.

Je dis ça parce qu’il ne faut pas que cela devienne, je pense, uniquement ce qui pourrait nous définir.
Je suis, tu es, un être humain unique, hypersensible ou non, c’est indéniable.

Mais voilà… Ce mot m’a bousculée dans ma petite bulle, il m’a fait ouvrir les yeux sur plein de choses.
C’est aussi grâce à ce mot, grâce à ce trait de personnalité, que j’ai eu besoin d’écrire ici et que je t’ai rencontré, toi qui me lis et qui me ressemble beaucoup, je crois.

Alors j’ai décidé qu’on allait en parler, profondément, pas de façon théorique en donnant un cours sur ce qu’est l’hypersensibilité, on va vraiment en discuter, avec des faits, des expériences, nos évolutions, nos découvertes, et surtout.. nos émotions.

Toi aussi, tu as ce trait de personnalité ?
Alors, ça fera du bien d’en parler dans cette nouvelle catégorie sur le blog, il me semble, t’es pas d’accord ?

Et surtout, j’aimerais beaucoup que tu me racontes comment et quand, tu as découvert que tu étais hypersensible ? Raconte-moi ! 

Je te fais un gros câlin virtuel, sincère, fort comme les émotions des hypersensibles et on en reparle très vite. 💛

31 réflexions au sujet de “On va discuter de notre hypersensibilité”

  1. Coucou Justine ! En fait ce qui est étrange, c’est qu’en lisant ce mot pour la première fois, je me suis dit : « tiens, mais j’ai l’impression que ça pourrait bien me correspondre ça ! ». Et au final, je n’arrive pas à en être certaine. Je pense que ton expérience et ton livre pourront peut-être m’éclairer là-dessus ! Cela dit, le simple fait d’avoir des doutes à ce sujet me laisse à penser que je n’en suis probablement pas en fin de compte 😮

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ma belle ! J’aurais justement dit que le fait de te poser la question est peut-être un signe que tu l’es… Ahah Les articles à ce sujet pourront sûrement t’aider, si il y a des témoignages de gentilles personnes en commentaire, ça te mettra sur la piste aussi. Je compte écrire des articles sur des anecdotes en particulier, pour décrire les émotions, trouver des solutions etc… Donc tu te reconnaitras peut-être dans certaines. 😽

      J'aime

  2. Je ne crois pas être hypersensible mais je suis hyperanxieuse. J’ai besoin de tout prévoir, tout le temps. Quand ça ne se passe pas comme je l’avais imaginé ou qu’un événement que j’avais pas anticiper arrive, je ressent une vive sensation dans mon cœur et dans mon corps. Une énergie négative, qui me prends mon énergie et ma concentration. Parfois pour de toutes petites choses. Alors j’essaie d’analyser, de comprendre ce qu’il se passe en moi, de rationaliser. Malgré tout, ce trait de caractère est en moi. Et plus j’approfondi ce sujet plus je me rends compte que c’est aussi une force dans certain domaines. Déjà parce que ça me rends très organisée, ensuite parce que je fais les choses avec le cœur et que ça me force à trouver une solution pour ne pas rester dans cette énergie négative inconfortable (quand une situation me convient pas, je fais tout pour m’en sortir).
    D’ailleurs j’avais envie de parler d’émotivité dans un article bientôt ! Je t’inviterais à le lire quand il sera publié 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Merci beaucoup d’avoir partagé ton expérience. Es-tu sûre que c’est quelque chose d’extérieur à l’hypersensibilité ? Je suis exactement comme ça aussi… Et c’est de famille. Les insomnies parce qu’on repense à la journée d’hier et qu’on prévoit tout pour le lendemain, c’est ça ? Pour moi c’est une des caractéristiques des hypersensibles. Peut-être que tu as l’impression de vivre uniquement les émotions négatives puissance 1000, avant j’étais comme ça aussi, c’était ma façon de penser qui me laissait croire que j’étais juste une angoissée de la vie. Puis je me suis rendue compte que c’était plus que ça. Mais peut-être que je me trompe. En tout cas, les articles sur ces émotions, sur l’angoisse par rapport à l’hypersensibilité pourront sûrement t’intéresser et t’aider, j’espère. En tout cas, si on en discute, ça sera hyper enrichissant, j’en suis sûre. Hâte de lire ton article à ce sujet ! A bientôt 😽

      J'aime

      1. Je crois que c’est assez complexe tout ça … Difficile de mettre les mots justes mais en tout cas j’apprends à vivre avec ces mouvements émotionnels en moi ! Je crois que c’est une réflexion super intéressante que tu nous apportes en tout cas !

        Aimé par 1 personne

  3. Un article encore plein de justesse! Je pense également être hypersensible, c’est quelque chose qui a toujours été là. Mes années d’adolescence m’ont aidées à trouver un équilibre là dedans, et mon mari sait reconnaitre les signes de mes moments émotifs et sait quoi faire/quoi dire pour me faire sentir mieux.
    Les livres et la musique m’ont ouvert les yeux sur le sujet, et plus j’en ai appris, plus j’ai réussi à le transformer en une force plutôt qu’une faiblesse !
    Gros bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que c’est exactement pareil pour moi. Nos expériences seront bonnes à partager et nous pourrons sûrement nous aider, les un(e)s, les autres ! Je me sens chanceuse de discuter avec de belles personnes comme toi qui vivent le même genre d’émotions ! Merci d’être là 😽💛

      J'aime

  4. moi aussi je pense que je suis hypersensible, même si les gens de mon entourage me disent que je suis un bisounours… ce qui a tendance à m’horripiler parce que j’ai l’impression d’être prise pour une grosse andouille sans cervelle qui est inconsciente du monde qui l’entour et pense que tout est beau tout rose (alors qu’en fait c’est plutôt l’inverse, la violence et l’injustice on se la prend plus en pleine face qu’on l’ignore…)

    Aimé par 1 personne

    1. C’est tellement ça ! C’est difficile pour les autres de comprendre, et je me demande si ils peuvent comprendre… C’est exactement pour ça que je compte en parler régulièrement ici. Déjà pour qu’on en parle entre nous, en se comprenant, ça fera du bien. Egalement pour que les « non-hypersensibles » puissent comprendre un peu mieux. Et enfin, pour qu’on se connaisse encore plus nous-même et qu’on puisse expliquer qui on est, plus facilement.
      Merci pour ton retour ! Je suis vraiment heureuse de pouvoir discuter de ce sujet avec des personnes qui vivent la même chose 💛

      Aimé par 1 personne

      1. Oui c’est sur que pour les autres ont doit parfois paraître bien illogiques! Ton projet est vraiment bien je suis sur que ça va aider beaucoup de gens (hypersensibles ou non -zut j’ai encore fais un rime ^^)
        Je t’en prie c’est vraiment une super initiative alors je suis contente d’y participer (même avec un petit commentaire insignifiant )
        Moi aussi je suis contente de pouvoir en parler avec toi 🙂 ❤
        Bonne après midi Justine !

        Aimé par 1 personne

  5. Ah oui, c’est une bonne idée d’en parler, parce-que l’hypersensibilité est tellement peu connue ou mal connue ! Moi j’ai découvert mon hypersensibilité très tardivement, y’a 2-3 ans, et ça a été un tel soulagement ! Un soulagement de me rendre compte que non, je ne suis pas folle. Que c’est juste mes neurones qui « discutent » plus fort que chez les autres ! 😁
    C’est encore un peu compliqué de le faire comprendre à mon entourage, et de l’expliquer… alors j’espère que ce coin de discussion que tu nous as fait me permettra de mieux trouver les mots pour expliquer ce que je suis !
    Merci et gros bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. On a l’air d’être exactement sur la même longueur d’onde à ce sujet… Je sens que ça va bien nous aider d’en discuter régulièrement ! J’ai hâte d’aborder plein de sujets comme le travail, les relations, les sensations etc… *-* Merci pour ton enthousiasme et tes gentils mots, comme toujours, tu es un amour 😽💛

      Aimé par 1 personne

  6. Bien évidemment que c’est une nouvelle catégorie qui me plaît !
    Je remarque aujourd’hui que ce terme « hypersensible » est souvent galvaudé et peut être employé trop rapidement « je pleure facilement je suis hypersensible » 😒.
    C’est bien évidemment plus complexe que cela. Comme tu l’as dit, l’hypersensibilité se manifeste différemment selon la personne. Je n’ai pas pour habitude de me poser un « diagnostic », mais il faut savoir reconnaître ce que l’on est.
    Souvent, et cela se confirme encore aujourd’hui en te lisant, je suis attirée par des gens comme moi, des êtres dotés d’une sensibilité exacerbée, en bien comme en moins bien, qui peuvent parfois se sentir démunis face au monde. Un monde trop grand qui engloutit tout.
    Cet article de Cécile Doherty-Bigara (https://www.lepalaissavant.fr/hypersensibilite-et-ayurveda/) m’a fait comprendre en quelques mots ce que j’étais, je remplis presque tous les « critères ».
    Jusque-là je ne m’étais pas vraiment posé la question, j’étais moi c’est tout. La fille à l’école primaire un peu trop émotive, puis par la suite un peu sauvage, qui a besoin de se retrouver seule très régulièrement, et qui adore en même temps être là pour les autres quand il le faut.
    Parfois oui, je me sens un peu en décalage face au comportement que l’on doit adopter pour être perçu dans la norme par la société. Mais c’est un sujet tellement vaste ! Il me tarde de lire tes différents articles 😊😊
    Je t’embrasse fort 💕

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci merci merci ! Qu’est-ce que ça fait du bien de lire tes mots, et de se sentir comprise. La moitié de ma (petite) famille est hypersensible mais une certaine habitude, sûrement, fait qu’on en parle pas forcément profondément. Le fait de rencontrer de nouvelles personnes qui le sont et de voir que nos parcours, et surtout, notre chemin de pensée, se ressemblent, ça me rend très heureuse et ça me soulage beaucoup. J’ai hâte de continuer à en parler, j’espère que tu seras là, parce que je pense que tu as de beaux témoignages à nous offrir. Merci encore et gros bisouuuuus d’amour 😽💛

      J'aime

  7. Coucou Justine,
    Merci pour cet article très personnel ! Perso, je ne dirais pas que je suis hypersensible. Néanmoins, j’ai un autre trait de caractère qui me fait penser que je suis différente des autres. Ça fait un moment que je sais que j’ai la syllogomanie. À ce qu’il parait, c’est une maladie plutôt rare.

    Aimé par 1 personne

  8. Salut !
    Inutile de dire que je suis juste plus que pressée que des articles voient le jour dans cette catégorie. Merci beaucoup pour cet article.
    J’imagine à peine le bien juste énorme que ça ferait de pouvoir parler de ça, de lire des articles dessus et de parler à des personnes qui partagent cette caractéristique. J’ai l’impression que l’hypersensibilité, ça peut être aussi ressenti d’une manière… pas cachée, mais camouflée. Quand on voit quelque chose, on cherche à ne pas faire attention forcément à ce qu’on ressent, on est juste conscient qu’il se passe quelque chose, mais en réalité, c’est une tempête déclenchée à l’intérieur de nous, qu’on voudrait à tout prix partager à quelqu’un, ou extérioriser, bref, faire quelque chose avec, mais ne pas le laisser à l’intérieur de soi.
    En tout cas, il me tarde de lire de nouveaux articles^^.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh j’ai l’impression qu’on est exactement sur la même longueur d’onde toi et moi. C’est comme un besoin, effectivement, d’échanger à ce sujet et j’ai hâte de le faire. Je prépare tout ça. Et je lis un livre actuellement là dessus, j’en parlerai dans des articles mais je pense qu’il pourra beaucoup t’aider aussi. Il s’appelle -Hypersensibles, mieux se comprendre pour s’accepter.- A très vite alors 😽💛

      Aimé par 1 personne

  9. Ahhh l’hypersensibilité, ce super pouvoir si dur à gérer au quotidien ! Moi aussi, je me définis comme hypersensible. J’ai toujours vécu les émotions x 1000 par rapport aux autres, tout est plus intense, mais aussi beaucoup plus dur à gérer au quotidien. Je crois que c’est primordial de reconnaître qu’on l’est. Ce n’est pas une tare, ni une maladie, c’est une caractéristique. Je suis, en parallèle à cela, extrêmement anxieuse. Mais quand on me donne des questionnaires médicaux à remplir et que je vois « trouble anxieux », je refuse toujours de cocher cette case. Parce que c’est n’est PAS une maladie. Toute ma vie, j’ai toujours eu honte d’être hypersensible et anxieuse, parce que la société me renvoyait que je n’étais pas normale, jusqu’au jour où j’ai décidé de m’accepter et où tout a changé.
    Être hypersensible, c’est aussi comprendre une situation en un clin d’oeil, sans que rien ne soit dit, c’est être plus à l’écoute, c’est développer une forme unique d’empathie. C’est extrêmement utile, quand on change de perspective.
    Merci pour ton partage d’expérience, je crois que je vais me lancer un des ces 4 aussi. Gros bisous et belle journée à toi 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tellement d’accord avec ça ! Le fait que j’ai ressenti ça comme une maladie sur laquelle je pouvais mettre un nom au début, c’était à cause du message que la société me renvoyait depuis que j’étais petite… J’étais « anormale » et puis en apprenant à connaître ce TRAIT DE CARACTERE, j’ai compris à quel point c’était une force. Merci pour ton mot, j’ai déjà hâte de te lire sur ce sujet alors ! Gros bisous 😽💛

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s