développement personnel, MES REFLEXIONS

Je ne peux pas partager ta tristesse…

Depuis que j’ai commencé ce blog, il m’arrive que des gens veuillent se confier à moi et je suis extrêmement flattée qu’on me fasse confiance et qu’on me demande conseil.

Il y a quelques années, j’avais déjà des idées de blogs et je voulais en créer un uniquement pour aider les gens dans leurs soucis, avec ma petite expérience.

Pourtant je ne pourrai jamais y arriver… Et je voulais t’expliquer pourquoi aujourd’hui.


Je suis hypersensible

J’en parlerai sûrement dans un (voire plusieurs) article(s), mais une des caractéristiques des hypersensibles, c’est l’empathie. Mais pas l’empathie super chouette où tu te mets à la place de la personne pour l’aider et ensuite tu rentres manger une bonne pizza en racontant des blagues. Une empathie qui fait que je suis en angoisse pendant toute la journée, soirée, ou même semaine après t’avoir écouté !

Clairement, ce n’est juste pas possible… J’essaie tous les jours de vivre une vie simple et la plus détendue possible, étant donné que j’ai eu une boule au ventre les 3/4 de ma vie, donc je ne peux pas me permettre de me ruiner de nouveau la santé pour les autres.


Je pense à moi

J’ai mes soucis à régler et c’est déjà bien assez.
Et puis j’ai envie de parler de trucs positifs, joyeux, qui me donnent envie de danser.
Est-ce que c’est égoïste ? Pendant longtemps je me suis dit que ça l’était, parce que jamais je n’aurais pu dire ça dans le passé. Il fallait toujours que je fasse tout mon possible pour que les personnes qui m’entourent soient les plus heureuses du monde.

Puis petit à petit, les gens que j’aidais disparaissaient de ma vie, n’en avaient plus rien à faire de ma petite tronchetta, et moi je me retrouvais à devoir régler mon angoisse et ma tristesse de m’être fait du mal en m’oubliant complètement, seule.

Et si on ne s’aide pas soi-même, comment pouvons-nous aider les autres ? On aura beau essayer, ça ne servira pas à grand chose. C’est Frédéric Lopez qui me l’a appris, et ma petite expérience aussi…


Aider volontairement

La dernière chose que je voudrais que tu saches, c’est que je peux t’aider, je peux t’apporter mon soutien, mes conseils. En revanche je veux que ce soit moi qui le décide.

Il faut aussi que j’aie quelque chose à t’apporter, si je ne me sens pas du tout concernée par ce que tu racontes, que veux tu que je te dise ?
Il y a quelques semaines, un compte Instagram d’un couple m’a suivi, moi aussi. Et puis 3 jours plus tard, je recevais un message parce qu’ils s’étaient disputés et que « comme j’ai un blog sur le partage » ils voulaient mes conseils… Je ne les connaissais pas. Comme je leur ai simplement dit que je ne pouvais rien faire pour eux à part leur dire de parler EUX, ils se sont désabonnés…

C’est pour ça que j’ai ressenti le besoin de faire cet article.
Sache que si je ne te connais pas du tout, que je ne sais rien de ta vie, je ne vais pas spécialement avoir envie de passer ma nuit à apprendre à te connaitre pour régler un problème que tu pourrais régler toi-même en beaucoup moins de temps si tu t’adressais aux personnes concernées.


Ce n’est pas le but

Et puis pour finir, sache que ce n’est pas du tout le but de mon blog, de mon compte Instagram, ni mon but personnel. Moi je souhaite partager des choses chouettes, du bonheur, des frissons, des trucs bien joyeux.. Mais ma tristesse, je veux essayer de ne pas te l’imposer.

On peut bien sûr dire quand ça ne va pas, complètement ! Et d’ailleurs je vais faire un article à ce sujet.. Par contre je pense qu’on n’a pas à imposer nos malheurs dans une discussion privée à quelqu’un qui n’a pas demandé à les entendre. Du moins, on se doit d’accepter qu’une personne ne soit pas toujours disponible pour nous aider, et plutôt apprécié la sincérité qu’elle a eu en refusant, parce qu’elle ne se sentait pas capable.

J’espère que je ne vexerai personne.
J’espère que je n’aurai pas l’air d’une simple égoïste qui s’en fiche que les autres aillent mal.
J’essaie juste de me protéger et d’être la plus heureuse possible pour pouvoir partager avec toi plein de petites choses qui te rendront peut-être heureux(se) à ton tour !

Tu me comprends ?? 🤭

_DSC2884.jpg


Une dernière chose : Si tu vis des angoisses ou une tristesse trop difficiles à gérer, n’oublie pas que des professionnels sont là pour ça, et que ce n’est absolument pas une honte d’aller consulter, au contraire. 😽

Sache que je t’aime et que je veux que tu sois épanoui(e), et sans soucis qui te fassent du mal, mais je ne peux pas les régler à ta place, ce n’est pas mon rôle…

39 réflexions au sujet de “Je ne peux pas partager ta tristesse…”

  1. Ce qui me fait rire c’est qu’on te demande de résoudre les problèmes des autres comme si tu étais psychologue freelance ou que sais-je encore lol ! « Queeewa ??! Ce n’est pas votre métier ??! Ah bah je suis choquée, je me désabonne ! » XD

    En tout cas je suis à 100% d’accord avec toi ! 🙂 Que certaines personnes ressentent le besoin de se confier, ça se comprend. Je crois qu’on en a tous besoin à certaines périodes de la vie. mais j’ai l’impression qu’il y a aussi pas mal de personnes qui se complaisent un peu là-dedans. Ne lire que des articles qui parlent de malheur, se concentrer uniquement sur le négatif, se complaire dans sa propre tristesse ET rechercher en plus celle des autres…
    je ne pense pas que ce soit le meilleur moyen d’équilibrer ses émotions.

    Et je ne saurai être davantage d’accord avec toi lorsque tu parles de résoudre soi-même ses problèmes. Tout commence toujours par là. Je conviens qu’il peut y avoir des situations plus compliquées que d’autres, et quand on est fragile physiquement ou psychologiquement, c’est d’autant plus difficile de prendre soin de soi. Demander de l’aide quand on en a besoin, c’est normal. Par contre ce qui est ennuyeux, c’est quand on ne cherche même pas à fournir le moindre effort pour se dépêtrer soi-même d’une situation.

    Enfin ! La plus belle chose à partager c’est le bonheur, alors continuons de faire ça ma belle Justine ! 😀 Je te fais de gros bisous ! ❤

    Aimé par 2 personnes

    1. Ahahah j’adore ! « QUEWA ? » 😹 Je dis souvent ça aussi… On rigolerait bien toutes les deux !
      Sous prétexte que je veux du partage, ce couple a pensé que j’étais là pour qu’on me partage tout, à moi. Comme si ils n’avaient même pas à se préoccuper de ce que moi je fais et ressens à ce moment. Enfin, je ne leur en veux pas, je comprends bien que tout le monde a besoin de parler de soi (je prépare un article à ce sujet d’ailleurs) mais c’est un peu égocentrique que de l’imposer à quelqu’un qu’on suit sur un réseau depuis 2 jours ahahah
      Effectivement, il y a aussi une volonté de certains de ne pas réellement chercher à s’en sortir, et d’aimer rester dans sa tristesse, inconsciemment.. Je le comprends parce que j’ai été comme ça à une période. Quand on s’en rend compte, tout change.
      Merci beaucoup encore ma gentille Marion, tu es un amour 😽💛

      J'aime

  2. Bien sûr que je te comprends !
    C’est assez fou cette anecdote avec ce couple, je ne vois pas trop le rapport entre le fait que tu tiennes un blog sur le partage et leur requête. Je ne me trompe pas, je n’ai pas vu une pancarte sur laquelle il est écrit « Bonjour, je résous tous vos problèmes, faites moi signe ».
    Pour le coup ils ne te connaissaient pas vraiment en plus, mais pour t’avoir parlé de nombreuses fois, j’avoue que ton empathie peut pousser à la confidence 😉
    Je te rejoins totalement sur l’hypersensibilité et le fait d’être une vraie éponge à émotions. J’ai appris à éviter absolument de côtoyer certaines personnes qui pourraient me vider toute mon énergie ou qui me causeraient trop de soucis. C’est loin d’être égoïste, il faut savoir poser des limites et je connais les miennes.
    Continue de nous partager tes pensées et des découvertes comme tu le fais si bien ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup !
      Ahah c’est vrai que sur le coup, je n’ai pas du tout compris… Certains proches n’étaient, en revanche, pas vraiment étonnés quand je leur ai raconté. Peut-être parce qu’effectivement, je suis plutôt du genre à l’écoute. Mais la différence c’est qu’eux me suivaient depuis deux jours, qu’on n’avait jamais discuté (ou peut-être m’avaient-ils complimenté, vite fait la veille ahah) et que je n’ai pas choisi, surtout de connaître les détails de leur vie, contrairement à d’autres. Mais bon… Les gens ont besoin de parler d’eux et de leurs problèmes, je peux comprendre aussi, je vais faire un article à ce sujet.
      Vive les hypersensibles ! Surtout quand on sait se protéger…
      Merci beaucoup pour tes gentils mots, tu es un amour 😽💛

      J'aime

  3. Merci pour ce joli article sensible et doux malgré le sujet. Je te comprends beaucoup, j’ai moi-même le sentiment de paradoxalement devoir me « fermer » aux autres pour mieux accueillir leurs paroles et leurs doléances, me forcer à écouter sans absorber… pas facile quand, comme tu dis, on a soi-même ses difficultés et sources de stress qui peuvent être très similaires…

    Aimé par 1 personne

    1. Je crois que tu es totalement comme moi à ce sujet, et que tu comprends parfaitement ce que j’ai voulu dire, ça fait du bien. Pas facile d’apprendre à gérer toutes ces émotions, mais on y arrive, doucement.. Merci pour ton gentil mot rassurant 😽💛

      J'aime

  4. C’est tout à fait compréhensible!
    De mon côté j’ai fait une chose absolument atroce à une de mes meilleures amies, mais qui l’a bien compris. Je traversais divorce + burn out au boulot, donc bonne vieille dépression. Elle replongeait dans son 3eme cancer… et j’ai dû la laisser pendant 6 mois… J’avais ete très présente les 2 fois précédentes mais là je ne pouvais pas gérer mes problemes et les siens… ça m’aurait achevée sans que je l’aide.. elle l’a heureusement bien compris. Quand j’ai des gens malheureux autour de moi, j’essaye de leur apporter mon soutien mais uniquement quand je me sens capable de mettre une distance… pour que ça ne me bouffe pas de l’intérieur… parce que ça joue sur notre moral même sans qu’on s’en rende compte! Des fois je dis non pour un café parce que je sais que je ne suis pas assez forte pour les confidences… c’est aussi pour ça que ça fait des années que je n’écoute plus les infos… je peux m’angoisser des semaines après avoir entendu une histoire horrible surtout quand ça concerne des enfants… pas parce que je suis maman poule mais juste parce que toucher à des êtres sans défense ça me retourne l’estomac et je peux penser à certaines histoires des mois après… bref tout ça pour dire que c’est bien normal de garder un équilibre entre la compassion pour les autres, l’empathie et la protection de soi…

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tellement ce que tu veux dire. Et surtout, il ne faut absolument pas se culpabiliser de s’être protégé. Bien sûr, pour ceux qui ne sont pas des éponges à émotions, ça paraît horrible, ça ressemble à quelqu’un qui abandonne ses amis et/ou qui n’est pas une bonne amie. Alors qu’en réalité c’est juste totalement normal et une preuve d’amour, je trouve, que de se protéger avant tout pour pouvoir aider correctement quand on le peut et aussi d’être honnête et de savoir dire quand c’est impossible. Bravo pour ton courage, parce que finalement, c’est courageux, je pense, de penser à se protéger autant et d’avoir conscience de tout ça. Merci pour ton partage d’expérience, très touchant 😽💛

      J'aime

  5. Oups Justine…je t’ai confié en privé des « anecdotes » plutôt glauques…Je culpabilise 😦
    Et on ne peut pas dire que mon compte instagram « respire » la joie de vivre TOUS les jours…Et pourtant 😉
    Je trouve que tu t’aies exprimée avec élégance, douceur et honnêteté, comme à chaque fois 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je vais immédiatement te donner une raison de ne pas culpabiliser : Tu ne te souviens pas que je t’ai demandé comment tu allais ?
      Et bien voilà, la différence est là, j’ai réellement voulu savoir. Tu n’as fait que me répondre. Et quand je demande si ça va, je veux une réponse vraie, comme tu l’as fait. Alors interdit de culpabiliser, j’ai CHOISI d’être à ton écoute, même si parfois les mots me manquent. Je t’embrasse et te fais un gros câlin de loin, surtout, ne regrette rien, tu as eu raison de te confier 😽💛

      J'aime

      1. Ayé je ne culpabilise plus 🙂 🙂 🙂 Merci Justine encore une fois pour qui tu ES !!!!!!!!!!
        Un gros câlin de loin également 🙂
        J’ai hâte d’aller me poser, me reposer et me ressourcer dans la Nature, comme tu l’as fait avec ton chéri 🙂
        A très vite, serment de fidélité 🙂

        Aimé par 1 personne

  6. Ah mais 100% OUI. Je me sens tellement proche de tout ce que tu dis !! Je travaillais là-dessus pas plus tard qu’hier (dans le cadre de mon projet entrepreunarial) sur le fait que je ne voulais pas que les gens m’imposent de leur donner mon aide. J’ai conclu que le plus important pour moi était de garder une certaine liberté dans cette relation, notamment celle de couper court ou de dire non.
    On ne peut pas porter toute la misère du monde, encore plus lorsque l’on est hypersensible (je le suis aussi d’une autre manière #teambouleauventre, donc j’entrevois assez de quoi tu parles).
    MERCI pour ce partage, je trouve ça super que tu t’affirmes ainsi que tu poses tes limites.
    Très beau weekend à toi !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Manon, justement ça rejoint ton article que j’ai lu il y a quelques minutes, l’égoïsme positif, c’est ça en fait… 😺 Je connais la boule au ventre, je l’ai eu pendant plus de 20 ans aussi, et je compte donner des petites astuces qui m’aident, j’espère qu’elles pourront te servir bien que je ne doute pas du fait que tu aies déjà essayé plein de choses… 😽 Encore merci et passe un excellent week-end, toi aussi 💛

      J'aime

  7. Très bel article, tout doux et plein de bienveillance. Je te comprend parfaitement ! C’est parfois difficile de se protéger face à des personnes qui nous « impose » de les écouter. Je travaille encore sur moi pour réussir à dire NON et surtout à ne pas culpabiliser après ! 😅
    Passe un très bon weekend !😘

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai, c’est difficile, mais le jour où ça vient, c’est libérateur ! Et on ne peut plus faire autrement après. Merci pour tes gentils mots. Effectivement, dire non en douceur et en expliquant correctement la situation, c’est ça qui fait qu’on ne culpabilise pas, je pense. Tu es adorable. Bonne semaine à toi 😺💛

      Aimé par 1 personne

  8. Je ne trouve pas que ce soit égoïste de ta part. Chacun mène sa vie, avec ses propres difficultés et problèmes alors devoir « supporter » ceux des autres, cela peut être lourd à porter (surtout quand tu ne connais pas les personnes ou/et qu’elles s’imposent en déballant ses problèmes, là c’est sûr que c’est déplacé..).
    Je pense que certains se sentent mal, seuls, et viennent se confier à toi sans trop réfléchir à ce que cela peut avoir comme « répercussions » sur toi… C’est vrai que tu es tellement douce, gentille, qu’on te fait confiance même virtuellement, alors cela peut donner envie à certains de parler de ce qui ne va pas dans leur vie…
    Tu as raison d’imposer tes limites. Tu es sincère ❤ Tu en fais déjà beaucoup pour nous tous.
    Boujou et bonne soirée ! ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oh… Tu es si gentille !! 🙀 Merci beaucoup. Dans tous les cas, quand je décide, moi, d’être là, je le suis à 100% et sincèrement alors il ne faut pas hésiter. Même si on n’est pas sûr d’ailleurs, je répondrai si je suis ouverte ou non, si je peux encaisser, à ce moment là. Parfois je suis tout à fait apte aussi 😽
      Gros bisous !!!! 💛💛💛

      J'aime

  9. Ton article est très intéressant. Je ressent la sincérité dans tes mots. C’est un sujet délicat car tu peux vite te faire taxer d’égoïste. Moi je partage ton point de vu. Nous sommes dans le partage mais pas prêtes à se faire bouffer toute crue par les soucis des autres au quotidien. Il faut trouer un équilibre et dire les choses gentiment quand ça dépasse nos compétences.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ta compréhension. Et puis de toutes façons, je crois qu’aider avec nos mots n’arrangera rien aux problèmes des gens. Ca soulage un moment mais ça ne change rien… Dire non peut, dans certains cas, être même bénéfique pour l’autre finalement… 😽💛

      J'aime

      1. oui, c’est vrai, mais ton blog il me plait bien quand meme.
        je doit avoué que ton intuition est très éléver que la mienne, il a suffit de quelque mot pour que tu sache que je voulais seulement que tu t’abonne a moi.
        moi aussi je suis hypersensible, et crois moi je voulais une abonné mais j’ai aimer aussi ton article, j’ai pas commenter je ne sais pas pourquoi ton article me ressemble moi aussi, j’ai arreter d’absorbé les sentiments des autres.

        Aimé par 1 personne

        1. Ca me fait plaisir et c’est plus agréable, j’avoue, de voir que tu t’es intéressé un minimum à ce que j’ai écris. Ca doit aller dans les deux sens, si on veut que quelqu’un s’intéresse à nos créations sans qu’on prenne le temps de s’intéresser un minimum à l’autre, ça ne peut pas fonctionner. Merci pour tes gentils mots, je passerai voir ton blog, bisous 😽

          Aimé par 1 personne

  10. Wow… Très louche cette réaction de ce couple. Genre, comme si tu avais la pancarte « psy gratos » collé sur ton front sur les photos de ton profil ? N’importe quoi…
    En tout cas, je te comprends et te suis à 100% dans ton raisonnement…
    C’est vraiment un problème quand on a beaucoup d’abonnés, c’est qu’il y a aussi des gens pathos, collants, louches etc. parmi toutes ces belles personnes.
    Je n’ai pas de conseils à te donner car selon moi, tu as déjà bien les choses en main dans les décisions que tu as prises. ❤

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s