MES REFLEXIONS, SANTE

Le maquillage

Avant tout, voici une délicieuse anecdote pour introduire le sujet comme il faut…


Chapitre 1 – Les débuts…

J’ai commencé à m’intéresser au maquillage très très tôt. Forcément, petite, je voulais être une grande, alors je voulais mettre des talons et me maquiller (qu’est-ce que j’aurais aimé comprendre que je faisais n’importe quoi et que je passais à côté de mon enfance…). Il m’arrivait donc de le faire pour m’amuser, à partir du collège je pense, quand j’étais à la maison.

Un jour, j’ai mis du fard à paupière rose flashy pour aller en cours, pensant que j’étais plus jolie et que, sûrement, le garçon qui me plaisait à l’époque s’intéresserait forcément à moi comme ça. Je me suis faite gronder devant toute la classe par une vieille prof d’histoire (un peu aigrie aussi, je crois…) qui m’a ordonné d’aller me démaquiller avec de l’eau aux toilettes. Je me suis frotté les yeux tellement fort pour être sûre que tout parte, en plus de pleurer de honte, que j’ai fini ma journée avec la moitié du visage rouge écarlate.
C’était sûrement un premier signe qui me montrait que je n’étais vraiment pas faite pour ça.


Chapitre 2 – La pratique.

Au lycée, j’ai commencé à me maquiller plus régulièrement. On commence à changer, on se cherche, on ne sait pas trop comment appréhender notre corps, l’écouter, en prendre soin, alors on essaie de ressembler le plus possible à ce qu’on voudrait, quitte à ne pas ressembler à ce qu’on est. Je crois qu’en seconde, c’était très léger, juste du mascara et un peu de crayon. Je ne me souviens pas exactement.

Par contre, quand j’ai rencontré mon premier vrai copain, mon rapport au maquillage a changé et il est devenu bien plus présent. En fait, je crois que je suis tombée sur un garçon qui aimait beaucoup les artifices et pour qui, une femme, c’est du maquillage, des cheveux lissés et des talons hauts. Il m’achetait des vêtements (des robes) et des talons que j’avais toujours peur de porter parce que je n’ai jamais su marcher avec. Mais je voulais tellement lui plaire… Et il me faisait bien comprendre que si je n’étais pas maquillée et coiffée, il ne serait pas super heureux de sortir à mes côtés. Alors j’ai exécuté, en croyant que j’étais belle uniquement comme ça, puisque c’est comme ça que je lui plaisais le plus.

118527928.png


Chapitre 3 – Les dégâts.

Après que ce garçon m’ait trompé, parce que c’était quelqu’un de mauvais de A à Z, je me suis séparée de lui pendant 9 mois. J’ai continué à me maquiller, même sûrement encore plus, parce que je me disais que je devais de nouveau plaire aux autres, et je croyais que c’était comme ça que ça arriverait.
Et puis il est revenu me demander pardon avec un tatouage en hommage à notre relation (ahahahah bien fait ! 😈) et je me suis remise avec lui (crétine, sur ce coup là Juju !). J’étais malheureuse, il faut le dire, et très stressée par cette relation.

Lors d’un voyage scolaire en Terminale, j’ai eu de gros problèmes de peau. Je ne sais pas si c’est l’auberge dans laquelle on logeait qui était insalubre ou bien ma relation qui m’angoissait tellement (les deux je crois) mais j’ai fait une crise d’eczéma aigüe. Et vraiment très aigüe hein, un truc violent. J’ai une photo mais je ne préfère même pas te montrer, c’est un peu dégueu… Je suis rentrée en France avec toute la peau des bras et du cou partie, j’étais à vif. J’avais le visage gonflé, rouge, boursoufflé. C’était affreux. Je ne pouvais pratiquement plus bouger le haut de mon corps et j’étais dans un état pitoyable. Forcément je ne pouvais pas me maquiller, sinon tout empirait, puis je n’en avais aucune envie. De toutes façons, j’étais bloquée chez moi pendant une ou deux semaines je pense, le temps que je soigne tout ça.


Chapitre 4 – La guérison et le déclic

Quand ma peau s’est guérie, c’était comme si j’avais mué, ma peau s’était renouvelée et elle était toute douce !
Et puis, je me suis regardée dans mon miroir, et là, j’ai eu le déclic ! Je me suis trouvée jolie. Ma peau était tellement redevenue saine. Ce jour là, j’ai décidé que je n’avais plus besoin de maquillage. Non seulement, j’aimais bien ma bouille sans, mais en plus, j’arrêterai d’infliger à ma peau des horreurs. Oui parce que, évidemment, je n’utilisais pas de maquillage bio ou quoi que ce soit.. C’était l’horreur. Alors mon eczéma était aussi lié à ça, c’est certain. J’ai bien vu la différence à ce niveau là par la suite.

Alors je n’ai pas décidé de ne plus jamais me maquiller de toute ma vie. Seulement je le ferai quand je l’aurai décidé, MOI. Et ça, c’était un grand changement dans ma façon de penser et j’en suis tellement fière. J’avais enfin compris que je ne me maquillais jamais pour moi, juste pour plaire ou faire plaisir à d’autres. 
Quand ça m’arrivait d’avoir envie de changer un peu de tête, pour une soirée ou un événement particulier, alors je mettais un peu de maquillage végétal ou naturel, très léger et ça suffisait. Mais ça a dû m’arriver une dizaine de fois en 6 ans je pense. Ah oui, je mets seulement du baume à lèvre coloré régulièrement, parce que je trouve ça mignon.

Comme on peut le voir sur cette photo, je pouvais me mettre de sacrées couches pour faire une simple photo avant. Et qu’est-ce que je préfère me voir sur des photos au naturel maintenant.

Je me suis rendue compte qu’il fallait enfin que je m’accepte telle que je suis et que des artifices ne serviraient à rien.
Comme le dit Laurent Gounelle : « Plus on cultive son image, plus on étouffe son être. » C’est merveilleusement dit et ça exprime ce que j’ai compris à ce moment.

118527978.png


Chapitre 5 – Le message

J’ai appris à découvrir mon visage, mon vrai visage, à en prendre soin sans lui infliger quoi que ce soit contre ma volonté et à l’aimer comme il est. Depuis, quand je me vois maquillée, je me trouve laide. Et j’ai même, sans le vouloir, commencé à trouver les femmes naturelles 100 fois plus belles que celles qui se maquillent.
En fait, je trouve que le maquillage a encore pris une autre importance depuis quelques années, à cause de certaines youtubeuses beautés qui apprennent comment se mettre 36000 produits tous les jours sur le visage. Et quand je regarde CERTAINES femmes et jeunes filles dans la rue, oui, j’ai l’impression qu’elles ont toutes mis le même masque, avec le rouge à lèvre foncé et le teint coloré. Alors je les confonds les unes avec les autres. (Je dis bien certaines parce que je ne veux faire aucune généralité, et parce que je ne veux pas dire simplement : tu te maquilles donc tu n’es pas toi. A nuancer !) Par contre, quand je vois des visages naturels, je découvre une personne, des émotions, des traits différents, et je trouve ça magnifique ! C’est mon avis, mon ressenti.

Quelque chose qui me déplaît vraiment au sujet du maquillage, c’est qu’il soit synonyme de féminité, au même titre que les jolis vêtements ou les talons.

Je n’ai rien contre le maquillage pour mettre en valeur les traits qu’on aime, les talons pour se grandir un peu, les jolis vêtements qui nous font nous sentir bien dans notre peau… Mais à partir du moment où quelqu’un porte des talons sans savoir marcher avec, en s’infligeant des douleurs aux pieds toute la journée ou soirée, que ses vêtements ne reflètent rien de ce qu’elle est et que son maquillage est trop présent, au point qu’on ne sache pas qui est la personne une fois démaquillée, alors ça me pose un problème… Qu’est-ce qu’on doit cacher ? Rien ! Toutes les femmes sont belles, il suffit de regarder aux bons endroits et tu verras !! . Ce qui est intéressant, c’est qui tu es, toi, ce que tu aimes, ce que tu penses. Le reste, ce à quoi tu ressembles, j’y vois beaucoup moins d’intérêt.

Ce que je veux dire surtout, c’est que le maquillage n’est pas un moyen d’être plus féminine, vraiment pas. D’ailleurs des garçons se maquillent, parce qu’ils en ont envie, donc rien à voir. Le maquillage doit être un choix, qui vient de soi et qui n’est pour personne d’autre que soi. Et ce n’est pas non plus un moyen d’être belle !!!! La beauté n’est la même pour personne. Si tu trouves que tu es moche sans maquillage, crois-moi, tu te trompes complètement et ceux qui t’ont appris ça se trompent complètement aussi. Apprends à aimer qui tu es vraiment, tu trouveras toujours d’autres gens pour qui tu seras la représentation de leur beauté et qui te trouveront magnifique !


Et toi, quel est ton rapport au maquillage ? 
Es-tu capable de montrer qui tu es, sans celui-ci ?
N’hésite pas à réagir à tout ça, je pense que c’est intéressant d’en parler. 

60 réflexions au sujet de “Le maquillage”

  1. Coucou Justine ! J’ai lu ton article avec une grande attention et c’est un très joli message que tu transmets =) Pour ma part, je me suis beaucoup maquillée à l’adolescence et dans ma jeune vie d’adulte également. Au début c’était un peu pour rentrer dans le moule, à l’adolescence, on aime un peu tous se ressembler. A des périodes, j’ai eu envie de me cacher sous le maquillage, à d’autres, je le faisais plus par habitude. Aujourd’hui, tout ça a complètement changé mais je n’ai pas eu spécialement de déclic, j’ai simplement évolué. Je passe des semaines sans me maquiller, et des fois ça me prend, j’ai envie de recommencer quelques temps, puis j’arrête. En tout cas, je me fiche complètement de sortir sans maquillage, ce n’est plus quelque chose qui me semble important en fait…Parfois ça m’amuse de me maquiller un peu alors je le fais.
    Merci en tout cas pour le message que tu délivres, c’est important de s’apprécier tel que l’on est ! Bisous !

    Aimé par 2 personnes

    1. Coucou 😺 Merci beaucoup pour ta réaction. Ca me fait très plaisir. Effectivement, je crois que l’adolescence joue beaucoup. Même si je crois aussi que peu importe l’âge, certaines femmes continuent tout de même à se cacher et sont totalement incapables de montrer leur visage au naturel en public. J’aimerais tellement leur faire comprendre qu’elles sont belles. Mais ça viendra peut-être un jour, tout de même, j’espère. Merci encore pour tes gentils mots ! 💛

      J'aime

  2. Hello Justine, merci pour ce super article qui parle finalement plus d’acceptation de soi que de maquillage 😉 J’ai beaucoup aimé la façon dont tu racontes comment les choses ont évolué pour toi et comment tu vivais ton maquillage essentiellement pour les autres.
    J’ai moi aussi beaucoup changé avec les années, je suis passé de demi pot de peinture au collège et au lycée à une version plus apaisée aujourd’hui. Je me maquille les yeux, je me mets un peu de blush et basta (et c’est du 100% homemade depuis quelques mois -j’en suis très contente). L’ombre à paupière, je dois en mettre deux fois par an et le rouge à lèvres, c’est quand ça me fait plaisir. Je me maquille pour moi, pour ME trouver jolie – si je n’en ai pas envie, je ne le fais pas et c’est quand même beaucoup plus sain !
    Je te souhaite une très belle journée 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci à toi 😺 Effectivement, finalement ça parle d’acceptation de soi. Parce que je trouve que c’est tellement lié et parce que je ne comprends pas qu’on dise : « se maquiller pour être plus belle ». Mais c’est ma définition de la beauté, j’aime le naturel, je ne dois pas généraliser… Voilà, c’est ça le juste milieu, le faire uniquement pour soi et sans se préoccuper du regard de l’autre. Mais en plus, s’aimer aussi le matin au réveil 😻 Belle journée à toi aussi, à très vite 😽

      Aimé par 1 personne

  3. Coucou Justine,
    Encore une fois, c’est un sujet que j’ai aussi prévu d’aborder sur mon blog et qui attends sagement sur mon cahier (mais encore une fois, je prends beaucoup mon temps, surtout en ce moment où j’ai pas mal de soucis perso)..
    Bref, tout ça pour te dire que en effet, le maquillage doit se vivre pour soi avant tout.
    Je n’ai aucun soucis à sortir sans maquillage, d’ailleurs j’ai tendance à me maquiller très peu souvent maintenant !
    Bisous !

    Aimé par 1 personne

    1. Et ben, décidément ! J’ai hâte de le lire alors. Mais j’espère surtout que ça va vite aller mieux pour toi, je t’envoie plein de bonnes ondes et je serai au rdv sur ton blog, comme d’habitude, quand il y aura de nouveaux articles. 😽 Merci d’avoir pris le temps de poster un petit mot, ça me touche 💛

      J'aime

  4. Hello Justine !

    Personnellement, j’aime bien me maquiller de temps en temps (mais comme en semaine j’ai presque jamais le temps ça se limite à un peu de mascara !).
    J’ai eu des périodes où je me maquillais plus que d’autres. Clairement l’été je me maquille pas du tout, vivant proche de la plage, je me baigne souvent et ça fait pas bon ménage avec le maquillage. Pour autant je me sens moi, je ressent pas le besoin de me maquiller.
    Le problème ne vient pas du maquillage mais de la signification qu’il a. Si c’est juste pour mettre en valeur un trait particulier ou si c’est pour se camoufler ou se transformer en quelqu’un d’autre …
    Ta vidéo m’amène à une autre réflexion que je me suis souvent faite : les femmes on la pression d’être « parfaites » c’est à dire sans poils, avec des formes mais pas trop, sans « imperfections » ou boutons, les yeux maquillés, le teint coloré, … Et pendant ce temps là, les hommes n’ont aucune pression et nous les femmes (un peu bêtes que nous sommes), nous les aimons tels qu’ils sont. Je crois qu’il y a un vrai pb de société et qu’il faut apprendre aux hommes que la beauté d’une femme n’est pas dans sa ressemblance à Barbie …

    Aimé par 2 personnes

    1. Coucou ma belle ! Merci beaucoup pour ton message déjà. Effectivement, tu pointes le doigt sur le plus important : la signification qu’a le maquillage pour chacun. Pour revenir sur ma vidéo, ce conseiller, pendant des entretiens en groupe nous avait également dit que pour se préparer à un entretien d’embauche, il fallait se maquiller (pas trop mais quand même !), comme si c’était mettre une chance de notre côté. J’avais trouvé ça honteux. Même si ce n’est pas lui qui invente ça, c’est la société qui lui a appris… C’est exactement ce que tu dis, la beauté n’est pas ce que la société nous fait croire. J’espère qu’un jour le message passera, a une échelle beaucoup plus grande. Merci encore 😽💛

      J'aime

    2. Coucou Anaïs ! Je me permets de réagir à ton message, enfin surtout à la deuxième partie. Je suis en effet d’accord pour dire que les femmes ont souvent cette pression de perfection … mais je pense que les hommes ont eux aussi une forme de pression à subir, différente, certes, mais tout de même ! Premièrement, la recherche d’un physique parfait, selon moi, touche de plus en plus d’hommes aujourd’hui (la barbe bien taillée, pas un cheveu qui dépasse, un corps musclé, le style vestimentaire etc.), et deuxièmement, la pression est aussi due à la recherche de réussite professionnelle ou personnelle. D’ailleurs, cela m’amène à penser que cette forme de pression, elle aussi, touche de plus en plus de femmes alors qu’elle était réservée aux hommes auparavant … donc finalement, ce que je veux dire, c’est qu’il faudrait plutôt raisonner en terme de « société / être humain », plutôt qu’en terme de « hommes / femmes ». Les choses ont tendance à se « lisser », même si des différences, parfois injustes et sexistes (dans les 2 sens !) existent toujours bien sûr, et qu’il faut les combattre !

      Sinon, Justine, super article, qui me donne, comme toujours, envie de réagir ! Mais le temps me manque là tout de suite 😬 alors j’y reviendrais dès que possible !

      Aimé par 1 personne

  5. J’avoue que le sujet du maquillage ne me touche pas forcément, mais le message que tu véhicules, oui ! Super article, tu as raison, il faut s’avoir s’accepter et vivre pour soi.

    J’adore voir ma copine pomponnée, apprêtée , tirée à 4 épingles quand elle va au travail, pourtant, je la trouve aussi belle au reveil, ou le dimanche sur le canapé .

    La beauté nait d’avantage dans la confiance en soi que dans l’artifice…

    Aimé par 1 personne

      1. Je ne sais pas si c’est culturel, je vis dans le Sud-Ouest, ici, les gens sont assez nature, bien souvent les femmes « au naturel » sont beaucoup plus louées que les « beurettes à chicha » si je puis dire ainsi .

        J’ai de la famille en Lorraine, vers Thionville, et là, mes cousins et leurs amis, ne jurent que par les filles ultra-maquillées et habillées tel des starlettes de la télé réalité…

        Mon analyse est peut-être fausse, notamment sur le fait que je ne m’entoure volontairement que de gens peu superciels et donc, ne remarque pas vraiment « les autres », au contraire de mes cousins, qui font sûrement parti de ces « autres », ainsi en me rendant chez eux, je ne vois que la facette de la population qu’ils cottoient.

        Ou alors, j’ai complètement raison et les gens du Nord sont des compléxés … ? Haha, je reviens à mes étiquettes que tu aimes tant 😉

        Aimé par 1 personne

        1. Han… C’est hyper intéressant et en vrai, c’est carrément possible ! Après peut-être aussi simplement le soleil, qui fait que les filles du sud sont naturellement bronzées plus longtemps dans l’année et que celles du nord (comme moi) ont du mal à se montrer blanches comme un cul. Peut-être aussi parce que c’est un critère de beauté de notre société d’avoir un teint halé… Il faudrait que je m’intéresse à comment ça se passe dans d’autres pays, mais je suis certaines que la culture rentre en compte, et les publicités, les modèles féminins.. Par exemple les femmes que je trouve magnifiques sont les actrices françaises qu’on a souvent l’habitude de voir très très peu maquillées : Audrey Tautou, Sophie Marceau, Charlotte Lebon… Peut-être que ça joue beaucoup aussi. Ca vaudrait le coup de refaire un article pour parler du maquillage selon différentes cultures tiens ! 😺

          J'aime

          1. Ta théorie peut tenir la route, même si, dans le Pays-Basque ou dans le Béarn, il pleut plus qu’en Bretagne et les femmes au naturel sont tout autant mises en avant. C’est sûrement due aux valeurs de l’ovalie haha !
            Allez, fonce ! Penche toi là dessus !

            Aimé par 1 personne

  6. Coucou par ici, très belle réflexion pleine de bon sens. Le maquillage devrait rester un choix et non une obligation, pour celles qui le veulent, quand elles le veulent… Je partage complètement ton point de vue et je te rejoint vraiment sur le côté plus sain de laisser sa peau respirer quand même. 😉
    EM.

    Aimé par 1 personne

  7. Hello !
    J’ai commencé également à me maquiller tôt car je détestais mes joues rouges (alors dès le collège j’ai commencé à mettre du fond de teint) puis de l’eyeliner. Aujourd’hui, je ne met plus jamais de fond de teint, seulement un peu de BB cream l’hiver quand ma peau fait penser que je suis malade !

    Des bisous ♥

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Pourtant les petites joues rouges, c’est tellement mignon, je trouve ! 😻Tu dis « quand ma peau fait penser que », c’est à dire qu’elle le fait penser aux autres ? Tu le caches pour les autres ou parce que ça te déplaît à toi ? Merci beaucoup pour ton commentaire 😺 A très bientôt 💛

      J'aime

  8. J’aime beaucoup ton article Justine et surtout le côté pathologique du maquillage que tu soulignes. Perso, je me maquille depuis 20 ans. Mais je n’ai jamais rien mis sur ma peau. Seuls mes yeux sont maquillés. Et depuis plus de deux ans, je n’utilise d’ombres à paupières que pour les sorties. Et je le fais parce que j’aime ça. C’est très important le message que tu transmets: fais-le si tu aimes ça pas si tu t’en sens obligée. Si tu pouvais raisonner certaines personnes que je connais… Merci pour ce bel article.

    J'aime

    1. Coucou 😺 je n’irai pas jusqu’à dire « pathologique », c’est peut-être un peu inapproprié comparé à ma pensée, mais effectivement c’est très lié à un état d’esprit et à un manque de confiance en soi je pense. Tu le dis parfaitement, la raison pour laquelle on le fait, c’est ça qui doit être remis en question. Et ensuite, aucun problème à se maquiller si on aime ça et qu’on le fait pour soi. 😽💛

      Aimé par 1 personne

  9. Coucou Justine !
    J’ai adoré ton article. Vraiment. Tu parles super bien de l’acceptation de soi 🙂
    Pour ma part, je ne me maquille presque jamais. Vu mon âge ça paraît normal, mais en fait presque toutes les filles dans ma classe se maquillent. Sur 18 filles environ, on doit être 3 à ne pas mettre de mascara. Je ne me maquille plus depuis quelques jours : je mettais du fond de teint à la rentrée, et je me suis rendue compte que je me mettais à le faire pour « les autres », alors je me suis dit que je m’en fichais d’avoir un peu de boutons, de toute façon le fond de teint ne les fait pas disparaître. Maintenant je n’en mets plus. Je mets aussi parfois du rouge à lèvre, mais du rose presque de la même couleur que mes lèvres, ça accentue juste un peu la couleur, et j’aime bien, je me sens bien quand j’en mets (même si ce nombre n’a pas du excéder les 5 fois… C’est récent xD).
    Donc pour moi le maquillage c’est si j’ai envie, et pas pour faire comme les autres, plaire à quelqu’un ou pour paraitre « … » (mettre ce qu’on veut). Les gens ont qu’à m’accepter comme je suis, sans maquillage, et si je me forçais, eh ben… Ça ne serait tout simplement pas moi ! Si les autres veulent se maquiller, grand bien leur en fasse, ce n’est juste pas mon cas. Par contre ça ne veut pas dire que je suis moche (enfin j’espère :D), pas soignée et tout, je prends bien soin de moi, mais sans artifices. Et je dois dire que je me sens mieux, plus moi, plus en accord avec mon vrai moi, et… je ne sais pas expliquer pourquoi mais c’est soulageant.
    Et en plus, je ne sais pas vraiment me maquiller, et je n’ai pas envie de regarder des heures de tuto Youtube 😉

    Et ton changement est vraiment flagrant !
    Bisous<3

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ma belle ! Merci beaucoup pour ton commentaire. Vu ton âge, c’est normal ? Mais quel âge as-tu ??? Je pensais que tu étais plus âgée que moi ahah. Tu as tellement tout compris, le faire pour toi et ne pas le faire si tu n’en as pas envie. Tout comme toi, ce qui m’a dissuader de me maquiller c’est une aussi une énorme flemme ahah je ne suis pas la plus douée pour le faire et je n’ai vraiment pas le courage d’apprendre. Surtout que beaucoup de tutos sur YT te conseillent de mettre tellement de produits, c’est pas possible .. en tout cas je suis sûre que tu es magnifique comme tu es et tu n’as effectivement pas besoin de plus. Bravo d’avoir compris qu’il fallait t’aimer comme tu es 👏😽💛

      J'aime

  10. Ah bon tu croyais que j’étais adulte ? 😂
    Ça me fait rire parce que j’ai 15 ans, mais ne t’inquiète pas 😀 (je l’avais mis dans ma page à propos, mais pas au début du blog)
    Merci, en plus c’est vrai qu’il « faut » toujours 15000 produits… Déjà, j’ai pas envie ni besoin de les acheter. Et puis, souvent c’est du surplus !

    Aimé par 1 personne

  11. Coucou Justine !

    Alors pour commencer, un grand merci d’avoir intégré ta vidéo dans cet article ! (je t’avoue que j’ai assez de mal à aller sur youtube de moi-même, vieille mamie que je suis lol ! C’était vraiment trop cool de pouvoir la voir directement depuis ton article, je m’en veux un peu d’avoir du mal avec youtube mais du coup je tenais à te remercier pour ça ! 🙂 )

    Je trouve aussi que tu es méconnaissable avec du maquillage, tu es évidemment jolie dans les deux cas mais c’est vrai qu’avec du maquillage c’est quand même beaucoup moins toi (ou du moins la « toi » à laquelle je me suis habituée sur Instagram ! :p). Et je te rejoins complètement dans le rapport de soi et la confiance en soi, j’ai eu une acné assez sévère quand j’étais plus jeune et je me souviens que les volets de ma chambre restaient toujours fermés car je détestais voir mon visage en plein jour lol, j’essayais de le cacher comme je pouvais avec des mèches de cheveux quand je sortais mais je continuais d’avoir pas mal de remarques par rapport à mes boutons. Du coup quand j’ai découvert le fond de teint, je dois t’avouer que j’ai malgré tout été reconnaissance qu’une telle chose existe !

    Cela dit, je suis reconnaissante aussi d’être tombé sur des garçons qui dans l’ensemble préféraient les filles naturelles (je peux comprendre qu’on ait envie de voir à côté de qui on va « vraiment » se réveiller lol), et il a fallu que je tombe sur des personnes comme ça pour avoir confiance en moi et délaisser le maquillage. Mais je pense aussi qu’en vieillissant, on commence à avoir la flemme de se maquiller haha !

    Gros bisous ma belle Justine ! ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou 😺 De rien pour la vidéo. C’est, en partie, pour cette raison que je l’ai mise justement ahah, parce que je sais que pas mal de personne ne vont que très rarement sur Youtube. Et puis parce que ça illustrait bien tout ce que je raconte cette petite histoire je trouve.
      C’est ça, je ne me reconnais plus quand je suis maquillée, même un tout petit peu, je ne me sens pas moi-même et ça me dérange.
      J’avoue que j’ai eu de la chance d’avoir très très peu d’acné.. Mais pourtant je me suis quand même le plus maquillé à cette période. Alors je crois que boutons ou pas, c’est surtout l’adolescence qui nous donne envie de cacher plein de choses.. Comme si tous les changements liés à cette époque étaient trop difficiles à encaisser. Enfin c’est l’impression que j’ai grâce à ton témoignage.
      La question de la flemme est également une des énormes raisons qui ma dissuader de me maquiller… 😹
      Merci beaucoup pour ton partage d’expérience, c’est hyper intéressant de connaître tous vos points de vue. Et tu es magnifique, maquillée ou pas, toi aussi, j’espère que tu le sais. 😽💛

      J'aime

  12. C’est rigolo car je me faisais les mêmes « yeux noirs » étant ado 🙂
    J’ai fait une « cure » de maquillage pendant deux mois et demi cet été ! L’expérience a été super enrichissante !!! (je conseille vraiment à tout le monde d’essayer, ne serait-ce qu’une semaine !). Je me trouvais jolie au naturel, ma peau allait bien ! J’ai eu des compliments tels que « tu n’as pas besoin de maquillage, au naturel tu es très belle ».
    Je pensais que j’avais progressé dans mon rapport avec le maquillage et avec moi-même. Et puis mon retour à Rouen, en ville, à l’université a tout chamboulé, je me suis remise à me maquiller (pas forcément beaucoup, mais j’y consacre du temps quand même). Je me sens pas du tout à l’aise en ville, j’ai l’impression que les gens s’observent beaucoup entre eux, d’avoir les regards posés sur moi et les jugements qui vont avec. Mais comme tu disais si bien dans une de tes vidéos, il faut que je me mette dans la tête que je ne suis pas le centre du monde et que c’est moi qui me fait de fausses idées, les gens s’en fichent de moi dans la rue hahah. Je ne commente pas toujours tes publications mais je lis tout et je suis ta belle évolution de près ❤ ❤ ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire et ton partage d’expérience ma Valo. Je ne dirai pas que tout le monde s’en fiche de toi, non plus, mais ils ne remarqueraient peut-être pas si tu n’étais pas maquillée, et ça se trouve, ils te trouveraient encore plus rayonnante ! C’est à toi de décider, de faire en sorte de te sentir bien… Mais si c’est une corvée de le faire et que dans le fond, tu n’en as pas envie, alors ce serait génial que tu laisses tomber. J’avais très peu confiance en moi pendant longtemps mais pourtant je n’ai jamais eu l’impression qu’on remarquait que je n’étais pas maquillée. Peut-être parce que j’oubliais moi-même que c’était rare de ne pas l’être. C’est pour ça que j’ai réagis seulement après coup quand mon conseiller m’avait fait cette remarque. Mais au final, c’est plus dommage pour lui, qui ne connait pas le visage d’une femme naturel que pour moi qui suis passé pour un peu malade.
      Merci pour tout 😽💛

      Aimé par 1 personne

  13. Se tatouer, s’épiler, s’habiller, se maquiller, une série d’artifices qui veulent en mettre plein la vue à ceux dont le regard sert de bazooka ? La peau nue est si belle pourquoi la martyriser ? Je préfère m’endormir avec une femme que je connais plutôt que de me réveiller avec une inconnue. Le maquillage c’est du camouflage…. bien sûr que cela cache les défauts et sans doute met en avant les charmes mais le décalage, ce putain de décalage ! C’est comme passer du grand écran à la réalité ! La différence avant-après, ça tue non ? Il existe des gens qui n’osent pas sortir sans maquillage, il n’y a pas un problème là ? Être ou paraître…. J’aime les femmes féminines mais avec un mini-minimum de maquillage car s’il faut tout un cérémonial pour plaire autant risquer de déplaire et de ne plaire qu’aux yeux des gens qui savent reconnaître la vraie beauté : celle qui n’a pas de masque.

    Aimé par 1 personne

      1. Changer est quasi impossible, on peut améliorer de petits points mais tricher jamais ! Se maquiller c’est tricher quelque part, limite masquer la misère. Inutile car elle finit toujours par percer. Quelle besoin les jolies filles ont besoin de se faire belles ? Elles le sont déjà !!

        Aimé par 1 personne

    1. Par contre je ne suis pas d’accord car j’aide des femmes déprimées à se sentir mieux avec leur reflet dans le miroir ainsi que des femmes atteintes de cancer pour camoufler des cicatrices ou leur redonner l’envie de prendre soin d’elles et de rester féminine sans cheveux… Et pour ceux qui aime plaire, ou est le mal ? Ce n’est pas se martyriser, moi c’est une passion et j’aime aider les autres avec. Il faut peut etre ouvrir ses yeux avant de juger 😊

      Aimé par 1 personne

      1. Je crois que les cicatrices n’ont pas besoin d’être masquées. J’en ai une très grande sur la jambe et je l’aime, j’ai appris à l’aimer parce que c’est moi, ça fait partie de moi maintenant, c’est mon histoire. Je pense qu’aider les femmes à apprendre à aimer leurs cicatrices est plus bénéfique, mais c’est mon avis. C’est génial que tu veuilles aider. Pour les cheveux, je crois qu’on peut aussi être féminine sans cheveux. Je pense que c’est plus profond que juste une apparence physique. Bien que ça joue forcément, et que j’imagine à quel point ça puisse être difficile de voir son corps changer par la maladie, évidemment…
        Je ne juge personne, je parle juste du fait de s’accepter comme on est et même si on se maquille tous les jours, c’est super, mais tant qu’on s’aime AUSSI sans maquillage. 😽

        J'aime

        1. Le but n’est pas de se camoufler ou de masquer. Je connais une jeune femme contente de pouvoir maquiller ses scarifications et je comprends. Nous ne sommes pas toutes égales face aux cicatrices et à notre vecu et heureusement. Il n’y a pas a demander aux autres à agir comme nous le pensons parce qu’on croit détenir la vérité. C’est notre vérité et pas celle des autres. De plus la vérité n’est qu’une perception et la vérité vraie n’existe pas. Il y a des femmes qui sont ravies de pouvoir jouer avec les teintes pour embellir car elles aiment leur apparence. Elles apprennent autant a s’aimer sans que avec, c’est comme porter une jolie robe que de mettre juste un beau rouge a lèvres. Se maquiller n’est pas forcément cliché de poupouff qui se tartine en orange pour avoir l’air belle. Ça n’est pas un terme péjoratif non plus. La plupart de mes clientes ont 45 ou 60 ans, même si j’ai des plus jeunes, mais je me refuse de les juger, chacun est libre de faire ce qu’il veut du moment qu’il est heureux et je trouve ça dommage tous ces apprioris.. la vie est courte.

          J'aime

          1. Tu as lu mon article ou pas ? Parce que j’en ai pas l’impression. Et en ce qui concerne les cicatrices, c’est mon expérience, certes. Mais si on refuse de les accepter, et que ça nous rend malheureuse a chaque fois qu’on la voit, je ne crois pas que ce soit une bonne chose. Mais tu n’as pas l’air de vouloir essayer de comprendre ce que je veux transmettre, on dirait. A aucun moment j’ai jugé qui que ce soit ou dit qu’il fallait absolument agir d’une manière ou d’une autre, jamais. Le message est carrément ailleurs en fait.

            J'aime

  14. Hello ,

    Je suis maquilleuse pro et j’adore mon métier pour tout ce qu’il peu apporter à une personne. Loin de moi l’idée que pour être belle il faut (beaucoup) se maquiller. Mais je pense sincèrement que le maquillage peut être une grande aide dans l’acceptation de sois. J’ai mis du temps à m’accepter, j’ai commencer par beaucoup me maquiller et petit à petit beaucoup moins. Et pourtant le maquillage est un élément centrale dans ma vie, de par mon métier.
    Ce qui est génial, c’est qu’on peu tout faire. Beaucoup, ou moins selon l’humeur. De la couleur ou pas. Et parfois un petit rien va changer le regard que l’on porte sur sois et changer la suite de la journée.. Et c’est ce que j’adore.
    Utiliser le maquillage comme un accessoire et non comme une obligation 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends tout à fait ton point de vue et je te remercie pour ta bienveillance 💛 Le tout est de savoir pourquoi et pour qui on utilise le maquillage, et de faire tout ce qu’on a envie pour nous-même, pour les bonnes raisons. 😺😽

      J'aime

  15. Hello,
    Perso, je trouve que je ne suis pas faite pour le maquillage et bizarrement, je ne l’ai compris que récemment ! C’est un « crush » que j’ai rencontré ici (http://www.goswipi.com/ – longue histoire) qui m’a convaincue que j’avais bien plus à offrir que ces artifices. Il m’aime bien au naturel et moi aussi, je dois dire. En tout cas, c’est un très bel article que tu as partagé avec nous ! Merci Justine. 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s